ada cardano

ADA : tout connaître sur le Cardano, une cryptomonnaie pleine d’avenir

Fruit de deux années de développement, le Cardano figure parmi le top 5 des cryptomonnaies les plus prometteuses. Pour certains spécialistes, l’ADA va révolutionner le monde des devises propres à Internet. Découvrez tout sur le futur concurrent du Bitcoin et de l’Ethereum.

Le Cardano (ADA), un moyen de paiement alternatif

Il a fallu deux années de travail acharné pour permettre à Charles Hoskinson de poser les bases du Cardano. Cette monnaie virtuelle a vu le jour en 2017. Comme beaucoup d’autres, elle est fondée sur la technologie blockchain à soft fork. En somme, il s’appuie sur un vaste réseau d’ordinateurs dotés de bonne puissance de calcul pour valider la circulation de l’ADA, le jeton natif de cette monnaie virtuelle.

Comme le Bitcoin, le Cardano englobe tout un écosystème financier indépendant des banques et des États. Cependant, les consommateurs du monde entier peuvent s’en servir pour les transactions fiduciaires, notamment le paiement des achats et le transfert de solde. Le Cardano pourra prochainement être utilisé comme mode de règlement des e-commerçants et des organismes gouvernementaux.

À la différence des autres cryptomonnaies, le Cardano poursuit son développement. Pour le futur, il va acquérir plus de notoriété grâce à des applications décentralisées (dApps). Après cette phase de maturation, les contrats intelligents (smart contract) qui lient les utilisateurs entre eux vont aboutir à des règlements financiers standardisés avec une valeur juridique.

Une cryptomonnaie fiable, évolutive et réaliste

En dépit de l’engouement que le public lui voue, le Cardano est encore aux balbutiements. Les initiateurs du projet prônent une approche scientifique pour établir une blockchain fiable. Toute une équipe d’ingénieurs et d’experts travaille d’arrache-pied sur une technologie évolutive. Elle a vocation d’être robuste au point que des millions d’internautes puissent l’utiliser quotidiennement sans le moindre bug. En d’autres mots, l’écosystème reste aussi méticuleux que ceux des banques stanmonétairedards.

Lorsque Cardano sera achevée, cette cryptomonnaie sera en mesure de répondre à plusieurs attentes. Elle s’annonce comme une solution de paiement et de transfert adaptée aux besoins du grand public, non seulement les habitués des « coins ». Puis, sa transparence devrait lui permettre de se conformer aux diverses normes régissant les devises et le marché . À terme, l’ADA devrait rendre service à tous les profils, en l’occurrence les exclus du système bancaire.

À l’été 2021, 1 ADA s’échange contre 1,75 €. Le Cardano continue de prendre de la valeur depuis le début de l’année. Comme d’autres cryptomonnaies, la tendance haussière s’observe depuis la crise sanitaire. Vers mi-août 2021, cette devise numérique est classée 4e du top10 par CoinMarketCap avec 56 716 561 097 € de capitalisation boursière.

Tout un système monétaire basé sur la technologie multicouche

Comme pour les cryptomonnaies, le Cardano repose sur le blockchain. À la différence de première génération (Bitcoin), il utilise la technologie multicouche. Le système de vérification complexe comprend un volet règlement et un autre uniquement réservé aux calculs. À ce jour, seule la strate initiale est parachevée. La seconde attend encore des améliorations des développeurs contributeurs, comme pour tous les programmes de type open source.

Actuellement, cette monnaie virtuelle permet déjà aux usagers d’envoyer ou de recevoir des jetons ADA entre deux portefeuilles Cardano. Son fonctionnement est le même que l’Ethereum. Les utilisateurs sont libres de conclure des contrats intelligents entre eux. Cela dit, il ne s’agit pas d’un clone d’un système existant. Au contraire, cette devise apporte des innovations.

  • La blockchain adaptative se module selon les besoins des usagers finaux. Ainsi, un pays peut aussi dicter sa propre réglementation concernant l’ADA.
  • Une couche de calcul géré par l’équipe derrière le projet Cardano crée des mises à jour sans pour autant impacter les transactions en cours. D’ailleurs, la valeur boursière ne pourra pas être artificiellement augmentée.
  • Le soft fork ou protocole de vérification des preuves d’enjeu permet aux validateurs de confirmer qu’un jeton en ADA est réellement basé sur du travail fourni. Ce qui équivaut à la contrepartie en or pour certaines banques centrales éditrices de billets.

Un niveau de fiabilité peu commun pour l’ADA

Le Cardano est développé à une époque où les cryptomonnaies ont acquis une certaine maturité. Les ingénieurs derrière le projet connaissent les manœuvres dilatoires qui pourront fragiliser l’écosystème. La séparation entre les jetons ADA et les contrats intelligents entre usagers sont bien distincts. Ce qui constitue une garantie supplémentaire en termes de fiabilité.

Un niveau de cryptage similaire à celui des banques classiques assure au Cardano une protection optimale contre les cyberattaques. Les dispositifs en place préservent l’intégrité du système, mais couvrent également les données des utilisateurs. Quoi qu’il en soit, cette monnaie numérique repose surtout sur les humains pour lesquels les consommateurs accordent pleine confiance. Les 3 piliers de l’ADA sont :

  • La Fondation Cardano, une structure basée en Suisse dont la mission est surtout de s’assurer que la monnaie respecte les normes et législations en vigueur.
  • L’équipe Input-Output qui se charge de l’ingénierie blockchain derrière les jetons ADA.
  • Emurogo, une entreprise internationale dont l’objet est de proposer des solutions de paiement pour les commerçants, organismes gouvernementaux ou start-ups qui souhaitent intégrer le Cardano à leurs plateformes.

Les particularités de cet écosystème monétaire

Contrairement à d’autres valeurs digitales, le Cardano ne permet pas le minage. Pour cause, il utilise un protocole de preuve d’enjeu ou proof of stake. Pour pouvoir tirer profit des jetons ADA, il faut ouvrir un compte et réellement effectuer des transactions. Le portefeuille sert surtout à stocker une cryptomonnaie.

Le principe de fonctionnement de Cardano reste le même que pour Bitcoin et l’Ethereum mais avec quelques améliorations. Plusieurs types de classeurs sont disponibles pour répondre à des besoins distincts. Les usagers ont le choix entre :

  • AdaLite
  • Atomic Cardano Wallet
  • Coinswitch
  • Daedalus
  • Guarda
  • Infinito
  • Ledger
  • Yoroi (Google Play)

Idéal pour l’envoi d’argent et l’investissement

L’ADA est loin d’être utilisable au quotidien. Les détenteurs de portefeuilles auront une difficulté à faire son shopping avec du Cardano. Ce dernier n’a pas vocation à remplacer une autre monnaie physique ou virtuelle. Ses créateurs proposent à travers ce cybercoin un moyen d’investissement et surtout de transfert accessible à tout public.

Il va falloir patienter un certain temps pour que le système soit suffisamment élaboré pour être une méthode de paiement à part entière. Les experts s’accordent 3 ans pour parvenir à une mise au point de la seconde couche de logiciels. Sa conception scientifique assurée par des professionnels change de l’amateurisme courant dans le domaine des cryptos.

Pour les investisseurs, la valeur ADA est l’une des plus recommandées du moment. Cela dit, rien ne présage une fulgurante croissance comme celle du Bitcoin. Ce doyen des devises 100 % digitales était échangé contre quelques centimes d’euros à son lancement dans les années 2000. Actuellement, chaque unité coûte 24 000 € après un pic de 40 000 USD au début de l’année 2021. Cette fluctuation conduit à de nombreux questionnements.

Des frais de transaction encore abordables

Le succès du Cardano repose surtout sur les frais de transaction avantageux. Transparents, ils se calculent selon la formule : – x + y × taille.

X : constante unique estimée à 0,155 381 ADA,

Y : autre constante de 0,000 043 946 ADA/octet

Taille : le volume de transaction en octets.

 

Cette équation aboutit à une limitation de la commission dans tout le blockchain à 0,155 381 ADA. Un supplément de 0,000 043 946 ADA par octet peut être perçu pour chaque transaction. Cela dit, les tarifs peuvent évoluer lorsque le développement du projet avance. Les usagers devront ainsi tenir compte de la marge quand ils souhaitent transférer de l’argent sous forme d’ADA. Puis, la valeur du retrait en Euros, Dollars ou une autre devise dépendent uniquement du cours.

Alors, quel bilan pour cette cryptomonnaie plein de potentiel ?

Les points positifs :

  • Le Blockchain à deux niveaux constitue un avantage.
  • L’adaptabilité du programme fait l’affaire des professionnels.
  • La décentralisation assure une indépendance envers les banques.
  • Les détenteurs de portefeuille jouissent d’une liberté financière illimitée.
  • L’équipe et la fondation derrière cette solution open source veillent à sa conformité.
  • Le Cardano respecte les législations et standards grâce à la contribution des régulateurs.

Les points négatifs :

  • Le Cardano est encore en développement, ce qui trahit une imprévisibilité.
  • L’anonymat demeure impossible avec l’ADA. Les acteurs du Dark Web ne suivront pas.
  • Les achats avec des jetons Cardano restent pour l’instant une utopie.
  • La fluctuation des coins en général présage un éventuel crash de tout l’écosystème.