alibaba leak

Alibaba victime d’une fuite de données colossale

1 milliard : c’est le nombre estimatif de données qui ont fuité d’Alibaba, le géant chinois de la vente en ligne. Selon le Wall Street Journal, la brèche s’est surtout chez Taobao, la filiale du groupe fondé par Jack Ma. Ce sont essentiellement des informations personnelles des clients de la multinationale. Pour l’heure, les renseignements n’ont pas encore été publiés sur la Toile.

8 mois d’informations personnelles subtilisées chez Alibaba

Alibaba est visité par environ 925 millions de personnes par mois. Le groupe repose sur plusieurs filiales, dont Taobao, une étoile de l’e-commerce en Chine. Cette révélation sur une fuite massive des informations la clientèle peut à jamais entacher son image de leader de son domaine. Pour réunir les données sensibles, un employé de l’entreprise de vente en ligne s’est servi d’un robot d’indexation. Ce robot parcourt le Web en recueillant les renseignements strictement privés.

En 8 mois de minage dans le Big Data, le salarié de Taobao a réuni pratiquement un milliard d’identifiants et autant de civilités. Les données compromises comportent des numéros de téléphone ainsi que diverses informations qui devraient rester confidentielles. Le média rapporte que l’employé a partagé les renseignements à son patron au sein de la filiale d’Alibaba.

Tentative d’atteinte à l’intégrité d’un milliard de personnes

Au courant de la manœuvre, la maison mère a rapidement alerté la police. Une fois portée en justice, l’affaire s’est soldée par des sanctions pénales. L’auteur des exploitations à outrance ainsi que son supérieur a écopé de 58 000 € d’amende et de trois ans d’emprisonnement. Répondant à ses actes, le responsable chez Taobao explique que les données n’étaient pas destinées à un trafic. Ils n’avaient pas perpétré ce méfait dans le but de revendre des informations sensibles.

En Chine, le numéro de téléphone portable est un renseignement délicat à ne pas mettre entre les mains de n’importe qui. Il peut conduire à la découverte de l’identité du titulaire dans les moindres détails. Une personne mal intentionnée qui dispose de cette information peut notamment porter atteinte à l’aspect digital de la vie de sa victime. Il pourra par exemple pirater ses comptes sur les réseaux sociaux.

A lire également  Atténuer le risque de catastrophe naturelle lors d'un investissement dans un bien immobilier commercial

Des sanctions administratives pour Alibaba

Le géant de la vente en ligne qui dispose de réseaux tentaculaires en Chine et dans le reste du monde doit également faire face à sa part de responsabilité. La multinationale encourt des sanctions administratives en application de la loi sur la cybercriminalité dans son pays d’origine. Ce qui s’ajoute à la liste des tracas judiciaires impliquant le charismatique fondateur d’Alibaba.

Servant de modèle de réussite pour ses compatriotes, le multimilliardaire et self-made-man Jack Ma doit également répondre à la justice dans une affaire qui le lie à Ant Group. Cette entreprise est dans le collimateur des organes de régulation chinois pour avoir fait des manœuvres contraires à l’évolution de la technologie. Ce qui lui vaut un bannissement du secteur boursier ainsi que diverses mesures restrictives.

Enfin, force est de constater que 2021 n’a pas été une bonne année pour les entreprises travaillant essentiellement dans les NTIC. Facebook lui-même a perdu un milliard de dollars à cause d’une panne dont les explications sont encore entendues. LinkedIn et d’autres géants d’Internet ont également reconnu avoir été victime d’agression ou de fuite de données. Ce qui appelle à la vigilance en matière de technologie.

Yohann G.