boursorama banque

Boursorama a conquis 3 millions d’abonnés  

Ciblant une clientèle jeune, Boursorama se retrouve en tête du classement des banques en ligne avec 3 millions de portefeuilles à son actif. Le nombre d’abonnés de cette filiale 100 % digitale du groupe Société Générale a augmenté de manière exponentielle avec la crise sanitaire. Cependant, la pandémie a seulement mis en évidence une stratégie payante que le pur player maintient depuis sa création il y a 30 ans. Voici les clés de son succès.

Leadership incontesté pour Boursorama

Alors que les Français profitent des premières vacances d’été au soleil après le Covid, le Staff de Boursorama mobile célèbre un grand événement. Le 12 août 2021, la banque en ligne a franchi le cap des 3 millions de clients. Ce qui la maintient en tête d’un classement général. La filiale 100 % digitale du groupe financier Société Générale devance le néerlandais ING Bank qui compte un million d’abonnés en France. Hello et Fortuneo se bagarrent pour la troisième marche du podium avec respectivement 600 000 et 500 000 clients.

Pour ceux qui posent la question « est-ce que Boursorama est une banque », la réponse est affirmative. La société ne se contente pas des offres classiques ni d’investissement en bourse. L’entreprise déploie une trentaine de produits distincts. Elle propose des accès à la Bourse. C’est aussi une compagnie d’assurance. À la différence des néobanques, ce prestataire s’est spécialisé dans les prêts immobiliers et les crédits à la consommation. Ce large éventail de service est continuellement enrichi dans l’optique d’atteindre 4,5 millions de clients à l’horizon 2025.

16 000 € de portefeuilles moyens chez la banque

La diversification des offres a fait de la filiale digitale de la Société Générale un acteur incontournable en matière d’économie numérique pour ses clients. Ce statut vient en partie de la gamme Boursorama Banque Pro. Cela dit, les encours de 45 milliards d’euros proviennent essentiellement de particuliers. Le portefeuille moyen pour chaque client est estimé à 16 000 euros. À titre de référence, l’épargne financière (comptes, fonds, actions) et matérielle (bijoux, ouvres d’art, etc.) des Français est de 27 600 €.

La « numéro uno » des banques en ligne déclare avoir fait 190 millions d’euros de produit net en 2020. Le pur player (100 % digital) compte actuellement 820 salariés. Les dirigeants les félicitent d’avoir attiré 370 000 nouveaux clients pour la première moitié de 2020. 56 % d’entre eux auraient moins de 30 ans. En d’autres termes, ce sont majoritairement les salariés avec leur premier poste et les revenus encore modestes qui font la force de cette banque en ligne. Puis, il y a aussi le parrainage Boursorama qui séduit particulièrement les jeunes actifs.

36 : l’âge moyen baisse pour la filiale de Société Générale

La banque virtuelle française a profité de la crise sanitaire. Il n’y a pas matière à lui reprocher d’avoir continué de rendre service aux clients au plus fort de la pandémie. Dans tous les cas, les jeunes abonnés ont massivement rejoint la plateforme financière en 2020. L’âge moyen des titulaires de compte est de 36 ans. Cette clientèle juvénile apprécie l’accessibilité des crédits immobiliers. Elle aime également les crédits à la consommation simplifiée.

A lire également  Comment bien investir son argent à moins de 40 ans ?

L’évolution des encours crédits de Boursorama illustre l’engouement des jeunes pour ses offres. La croissance de la société en France, est d’environ 25 % par an. Les prêts pesaient 12 milliards d’euros en 2020. L’appétence au risque chez les jeunes adultes est également palpable auprès de la spécialiste des marchés boursiers. Connaissant une augmentation de 30 %, les investisseurs en actions fusent de tous les milieux sociaux en quête d’un meilleur rendement. Ailleurs, les « anciens » préfèrent faire fructifier leurs épargnes classiques.

13 années au titre de banque moins chère du marché

Ceux qui ont un goût du risque ne sont pas les seuls à s’intéresser à Boursorama. Aux côtés des traders et des actionnaires, les simples épargnants sont aussi fidèles au rendez-vous. Les tarifs particulièrement bas lui valent le statut de banque la moins chère de France. Ce titre purement honorifique lui a été attribué pour la treizième fois consécutive en 2021. Il suffit de saisir « quelle carte boursorama choisir » sur Google pour avoir un large éventail d’offre bon marché.

En matière d’expérience utilisateur, l’entreprise basée à Boulogne-Billancourt est fière de décrocher un « A » de la part d’une agence de notation respectable. D-Rating lui accorde cette évaluation exemplaire pour la performance numérique perçue. Obtenir un « A — » reste difficile avec des critères d’une redoutable sévérité. Quelque 70 établissements financiers ont été en lice pour le titre, dont les néobanques.

Des dizaines d’offres à prix « djeun » chez Boursorama

offres boursorama

Piliers d’une croissance continue, les nouveaux produits sont régulièrement lancés chez Boursorama. Fin 2020, Ultim Metal la carte premium à 9,90 €/mois fait des vagues parmi les abonnés. Alabri, l’assurance habitation de 4 €/mois a aussi défié la concurrence. Cependant, la jeune clientèle a surtout apprécié The Corner. Cette offre tout-en-un donne droit à des réductions dans 70 magasins et prestataires partenaires. L’ensemble des bénéficiaires aurait réalisé 2 millions d’euros d’économies grâce à ce système. La remise moyenne auprès des enseignes était de 8 % avec garantie.

Fin septembre 2021, Matla a aussi vu le jour. C’est un plan d’épargne retraite. Il inclut une assurance-vie même si la cotisation mensuelle est seulement de 150 €. Les frais de gestion et autres charges fixes sont limités à 1 % du capital pour réduire le coût de la prestation. Dans les prochains mois, la carte Kador devrait permettre à 320 000 adolescents de 12 à 17 ans de prendre goût aux épargnes et à la consommation, comme des adultes. Bref, Boursorama place la barre un peu trop haut pour les autres.

Yohann G.