cloud celeste

Celeste, le Cloud ecoresponsable made in France

Data centers et écologie ne vont pas de pair. Les centres de données dernier cri consomment une quantité importante d’énergie et rien que le refroidissement de ces installations dégage une importante quantité de CO2 dans l’atmosphère. Malgré cette situation, qui dit que les géants de la tech ne se soucient pas de leur empreinte carbone ? En France, Céleste, le fournisseur d’accès internet, se présente comme un modèle avec son data center eco-friendly.

Marilyn, un data center eco responsable

Implanté au cœur de la cité Descartes, Marilyn, le data center écoresponsable, apparait comme un bâtiment atypique. La bâtisse se présente sous la forme de deux grandes tours couvertes d’un revêtement dont on ne saurait dire la nature en l’examinant depuis l’extérieur. Toujours est-il que l’architecture de ce centre de données a été pensée pour limiter les dépenses énergétiques. Comme évoquer précédemment, le refroidissement des serveurs est particulièrement énergivore. Ici, le système de ventilation refroidit les baies installées au sein du data center. La chaleur récupérée est ensuite employée pour le chauffage des autres bâtiments qui composent le complexe.

Pour mettre en place ce modèle écoresponsable, Céleste a opté pour des serveurs Dell EMC PowerEdge. Le tout permet à l’opérateur de proposer sa nouvelle offre dénommée « Le Cloud by Céleste ». Les données des entreprises clientes restent ainsi sur le territoire national. Ce qui constitue un atout supplémentaire pour Céleste et Marilyn. Le centre de données répond à la fois aux problématiques environnementales ainsi qu’à la question de la souveraineté. En ce sens, c’est un témoin du savoir-faire français.

Malgré ces deux principaux atouts, Marylin est loin d’être un poids plumes comparé à d’autres data centers installés en Europe. Le centre de données a reçu les derniers processeurs AMD lui procurant la puissance de calcul nécessaire pour exécuter les tâches les plus fastidieux. À ce jour, une rangée de 6 serveurs installés dans l’enceinte de Marylin équivaut à une trentaine de serveurs arborant d’anciennes architectures.

A lire également  D’où viennent les prélèvements «WLY* REMISEREDUC.FR» et comment les arrêter ?

Un projet mobilisant de nombreux acteurs

La conception de Marylin aura pris de nombreuses années à Celeste ainsi que tous ses partenaires. D’ailleurs, Dell Technologies a participé activement à ce projet et ne s’est pas contenté de fournir ses serveurs ou des solutions informatiques. Dell s’est entre autres déjà engagé à déployer des infrastructures écoresponsables d’ici 2050. Cette collaboration aide ainsi le géant technologique à se rapprocher de son objectif. Pour l’heure, les ingénieurs de chez Dell ont pu voir de plus près le système de refroidissement breveté de Céleste, son réseau totalement « fibré » et ses accumulateurs dénués de plomb.

Pour l’heure, l’exploit que représente « Marylin » suscite l’intérêt de différents acteurs dans le domaine de l’iT. L’aspect écologique n’est pas uniquement un argument de vente, un modèle écoresponsable représente des économies d’énergie qui se traduisent par une réduction significative des factures d’énergie. Un centre de données classique dépense deux fois plus d’énergie que Marylin. Céleste économise près de 6 Gwh par an. Ce qui représente des centaines de milliers d’euros.

Yohann G.