Kit for healthy smoking on wooden background

Cigarette électronique : on décrypte son fonctionnement

La cigarette électronique est une très bonne alliée pour arrêter de fumer sans effort. D’après une étude menée en 2019 par le Public Health England, le vapotage est 95 % moins nocif que le tabagisme. De plus, la cigarette électronique ne provoque aucun effet de manque. Des acteurs comme le laboratoire Lips France (et son e-liquide phare La Chose) agissent au quotidien pour fournir aux vapoteurs des expériences uniques. Dans cet article, nous vous détaillons comment fonctionne une cigarette électronique.Une e-cigarette se compose de trois parties principales : la batterie, le clearomiseur et la résistance. À cela s’ajoute le drip-tip. Arrêtons-nous un instant sur ces éléments pour décrypter comment fonctionne l’appareil.Cigarette électronique : quels sont les rôles des composants ?

La batterie est l’élément indispensable d’une e-cigarette. Elle fournit l’électricité nécessaire pour permettre l’évaporation du e-liquide. Sa valeur s’exprime en volt, et sa capacité se mesure en mA/h, soit en milliampère par heure. Sa capacité diffère selon les modèles (650 mA/h, 900 mA/h, 1 300 mA/h, etc.). La batterie peut être amovible (avec un ou deux accumulateur(s) à placer à l’intérieur de sa cigarette électronique) ou bien interne.

Le clearomiseur contient la résistance et le réservoir. C’est la partie cylindrique vissée sur la batterie avec un pas de vis. Quant à la résistance, elle contient un fil résistif et un coton. Elle peut être placée en haut ou en bas de votre e-cigarette selon les modèles. Sa valeur s’exprime en Ohm. Plus elle est basse, plus la résistance est puissante. La résistance est dite « subohm » lorsque sa valeur est inférieure à 1 Ohm.

Enfin, le drip-tip se situe sur la partie haute de votre cigarette électronique. Cet embout vous permet d’inhaler la vapeur.

Comment fonctionne une cigarette électronique ?

Vapoter, c’est aspirer de la vapeur produite par le chauffage d’un e-liquide. Cette action est produite par la batterie, conçue avec un bouton switch pour déclencher ou arrêter le processus.

Lorsque vous maintenez le bouton Switch, la résistance se chauffe au contact de l’électricité et sa température augmente. À ce contact, le e-liquide (présent dans le clearomiseur) s’évapore. Il se transforme ensuite en vapeur, qui monte la cheminée jusqu’au drip-tip et est enfin inhalée par le vapoteur. Il aspire ainsi un mélange de vapeur et d’air.

Aujourd’hui, le voltage et le « wattage » variable permettent aux utilisateurs d’obtenir de meilleures sensations et d’adapter leur consommation à leurs envies.

Le E-liquide, l’élément indissociable de la cigarette électronique

Un e-liquide, c’est une expérience unique  pour un vapoteur. La démarche d’entreprendre l’élaboration d’une nouvelle référence peut commencer des mois avant la sortie d’un produit. Le laboratoire  Lips est en recherche constante d’une certaine diversification afin d’enrichir son catalogue et ainsi satisfaire au mieux les consommateurs. Il propose en moyenne 5 nouveautés à présenter annuellement. Les différentes étapes pour une sortie réussie doivent être maîtrisées sur le bout des doigts. C’est un travail de longue haleine, semé d’embûches mais qu’est-ce que c’est bon!

A lire également  Yggtorrent : la nouvelle adresse de Avril 2024

L’imaginaire débordant de la direction entame le processus de développement. Une fois la composition validée et une phase de steep pour être conscient de la saveur qu’aura le produit final une fois nicotiné, on détermine le jour de sortie du produit afin de commencer à travailler en mode rétro-planning.

La fabrication et commercialisation des E-liquides

Le laboratoire Lips a à cœur d’être le plus  transparent possible sur la composition de ses produits et sur les étapes de fabrication. En ce sens sur chaque flacon, un QR Code,  consultable par n’importe qui, permet d’accéder à la fiche de données de sécurité du produit. La fiche regroupe les informations retraçant le travail méticuleux d’analyse de la R&D.

Viennent alors les étapes de production et de conditionnement , ou il faut commander, réceptionner les matières premières, planifier les productions, la mise en flacon. Le tout bien sûr doit être prêt au bon moment afin de pouvoir livrer nos clients en temps et en heure, d’où l’importance du rétro-planning. On vérifie alors que tout est bien coordonné

Une fois ces étapes franchies, le laboratoire peut communiquer sur le nouveau venu. La clarté reste un impératif pour la marque, les messages choisis sont toujours limpides et faciles à comprendre, et bien entendu en accord complet avec la législation.Visuels, outils de communication sont soigneusement choisis afin de délivrer un message pertinent.Pour un bon lancement, il faut une communication homogène. Le message doit être clair et simple.

Le laboratoire, véritable référence en France,  avoisine désormais les 500 références en recensant les différentes saveurs, formats et taux de nicotine. Le secret de son succès ? les équipes sont pleinement impliquées dans les différentes phases de création.Chaque sortie à son histoire, son lot de rebondissements, ses anecdotes.

Mais malgré les difficultés, le stress que cela peut véhiculer, les équipes demeurent soudées et  ressentent une véritable fierté à la sortie de chaque produit.

Yohann G.