autoentrepreneur

Comment devenir auto entrepreneur en 2021 ?

Pour de nombreuses personnes, devenir son propre patron est un rêve qui peut paraitre compliqué au premier abord mais qui en pratique, est à la portée de tous. Si vous n’avez pas d’expérience dans le monde de l’entreprise et que votre ambition est de devenir comment devenir auto entrepreneur, commerçant ou artisan, la solution idéale pour obtenir les clefs de l’indépendance reste celle de l’auto entreprise. blogueur auto entrepreneur et quelles sont les conseils et démarches à réaliser pour obtenir le fameux sésame à l’indépendance qu’est le Kbis ? La réponse se trouve dans la suite de cet article !

Devenir auto-entrepreneur : quelles sont les formalités en 2021 ?

La première chose à laquelle vous devez penser lorsque vous souhaitez devenir auto-entrepreneur concerne bien évidemment les démarches administratives. Souvent laborieuses et compliquées, force est de constater que l’administration a simplifié au maximum les démarches nécessaires à l’obtention de votre statut d’auto-entrepreneur.

Première étape – Déclarez votre auto-entreprise en ligne :

Devenir auto-entrepreneur impose en effet de déclarer votre début d’activité au Centre de formalité des entreprises (CFE) chargé de votre secteur d’activité. Vous devrez ainsi remplir dument le formulaire P0 Micro-Entrepreneur ainsi qu’une copie d’une carte d’identité en cours de validité.

Selon votre secteur d’activité, votre centre CFE référent peut-être :

  • La Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) pour les activités commerciales
  • La Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) pour les activités artisanales
  • L’URSSAF si vous exercez une profession libérale
  • Le Greffe du tribunal de commerce pour les agents commerciaux

A noter également que depuis 2016, le début de votre activité doit impérativement être déclarée en ligne ! profitez-en pour scanner ou prendre en photo les différents justificatifs nécessaires en vue de les transmettre à l’administration.

Étape 2 – S’immatriculer au registre du commerce et des sociétés pour les activités commerciales :

Depuis la fin 2014, si vous faites partie des auto-entrepreneurs à exercer une activité commerciale, vous devez vous immatriculer auprès du registre du commerce et des sociétés (le fameux RCS). Pour vous inscrire, rien de bien compliqué en soi. Il vous faudra fournir à votre CFE qui dépends de votre CCI les documents suivants :

  • Justificatif de domicile
  • Une déclaration sur l’honneur de non condamnation, certifiant que vous n’avez jamais été condamné de manière administrative ou pénale, à être interdit de gérer ou d’administrer une activité commerciale. Cette étape complémentaire est gratuite mais il vous sera tout de même prélevé une taxe pour les frais consulaires lors du prélèvement de vos cotisations.
A lire également  Industries : Entretient et nettoyage d'équipement industriels

Attention à ne pas dépasser le seuil de chiffre d’affaires maximal !

Après quelques semaines d’attente, vous devriez avoir reçu le précieux sésame ainsi que votre immatriculation (SIRET / SIREN) vous permettant d’exercer votre activité en toute légalité mais que faire si votre chiffre d’affaire s’avère être plus important que prévu ? pas de panique ! pour les activités commerciales, vous avez désormais un plafond confortable de 176 200 € HT pour les activités d’achat/vente et en ce qui concerne les professions libérales et artisanales (prestations de services entre-autre), ce seuil est de 72 500 € HT. Si jamais vous dépassez ce seuil, vous serez redevable de la TVA ! d’où l’utilité de surveiller précisément votre comptabilité. Et si jamais vous vous approchez de ce seuil, peut-être serait-il temps de changer de statut pour celui d’une société de type SARL ou EURL ? la suite dans un prochain article !

Yohann G.