cpasbien

Cpasbien – sa nouvelle adresse officielle en Octobre 2022

Rebaptisé Oxtorrent, le site de téléchargement Cpasbien change régulièrement d’URL. La plateforme de fichiers torrents continue de proposer une farandole de films, séries, e-books. Il y a même des logiciels et des clips musicaux en catalogue. Si l’idée de consommer gratuitement ces divertissements vous enchante, alors poursuivez la lecture pour découvrir le bon lien.

Présentation de Cpasbien, site de torrents gratuit

Mis en ligne dans les années 2000, Cpasbien fait office de pionnier parmi les sites de téléchargement. Sa popularité ne s’est pas fait attendre. Dès le début, les internautes se sont empressés de télécharger divers types de contenus sur la plateforme. Le format torrents permet de transférer des logiciels craqués, des livres électroniques piratés, ainsi que des films et séries soumis au droit d’auteur. Cpasbien a très bien porté son nom.

À la différence de Zone-Téléchargement, Cpasbien ne propose pas de direct download. Utilisant le protocole BitTorrent, le site suggère des divertissements et des programmes tiers qui exigent un logiciel de lecture. Vous aurez notamment besoin d’installer qBittorrent ou bien Transmission pour les ouvrir. Concrètement, la plateforme emploie le modèle d’affaire peer-to-peer (P2P).

Téléchargement illégal et fréquent changement d’adresse

Les fichiers ne sont pas hébergés dans les serveurs de Cpasbien, mais devraient encore être récupérés auprès d’autres internautes qui en proposent gratuitement le partage. Bien qu’il s’agit d’un répertoire de liens, le site pratique une activité illégale envers la législation française. Les autorités reprochent notamment le fait d’encourager la diffusion de contenus soumis au droit d’auteur.

Allant en contresens de la loi sur la propriété intellectuelle et des libertés sur Internet, Cpasbien se trouve en ligne de mire des organes de régulation. Outre la confiscation du matériel informatique, des amandes et des peines d’emprisonnement sont possibles dans ce genre de délit. La plateforme a dû fermer boutique et changer de nom. C’est la raison pour laquelle vous rencontrerez une certaine difficulté à trouver la bonne adresse.

C’est Complicado, mais bien possible de télécharger vos films

En totale effraction de la loi Hadopi qui régit les diffusions sur le Web, Cpasbien est systématiquement bloqué par la justice par voie d’huissier. Les répressions s’enchaînent depuis 2017. Les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) contribuent activement à cette lutte contre le piratage. En application de décision du tribunal, ils font barrage à chaque fois que vous tentez de vous connecter à un site de téléchargement illicite.

Il est possible de contourner les restrictions des autorités et des FAI, vous avez plusieurs recours envisageables. Vous pouvez « trafiquer » le proxy. Ce serait encore plus simple de souscrire à une offre VPN. En vous abonnant à un réseau virtuel privé, votre connexion reste totalement confidentielle. Ni les opérateurs Internet ni les autorités ne sauront les détails de vos navigations. Vous avez même la possibilité de les fausser compagnie avec une adresse IP.

Voici l’actuelle adresse d’Oxtorrent

Jusqu’à preuve du contraire, oxtorrent cpasbien est accessible depuis deux adresses : www.oxtorrent.com ou www.cpasbien.ac. Ces deux URL sont actives depuis la fin de l’année 2019. Sauf changement, vous devriez pouvoir atteindre la plateforme et télécharger des contenus à votre convenance. Souvenez-vous que votre fournisseur de forfaits Internet peut systématiquement bloquer l’accès à tout site de torrents illégaux.

Attention, des clones tels que Cpasbien.tf peuvent vous induire en erreur. Ils ne proposent pas de films, mais cherchent davantage à vous soutirer de l’argent en vous vendant un abonnement à un logiciel. Fuyez dès que la plateforme vous demande de mettre la main à votre porte-monnaie. Autre détail important : l’authentique URL est susceptible de changer. Les extensions .be, .fr et .com pourront devenir .eu, .li ou bien .to. C’est dû au fait que les pays tels que la Nouvelle-Zélande ou la Lituanie sont moins regardants sur le droit d’auteur.