Formation en Cybersécurité : que fait un analyste SOC et comment en devenir un ?

L’analyste SOC est l’un des principaux rôles de la cybersécurité. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce métier, ses responsabilités, les compétences requises et les méthodes permettant de les acquérir.

Face à l’augmentation des cybermenaces, les entreprises doivent impérativement se focaliser sur la protection de leurs systèmes informatiques et de leurs données.

Les cybercriminels redoublent d’inventivité dans un paysage technologique toujours plus vaste. Et la généralisation du télétravail n’a fait qu’accroître les dangers.

Afin d’éviter la catastrophe, les entreprises font appel aux services d’un Security Operations Center (SOC) ou centre des opérations de sécurité.

Le SOC rassemble une équipe d’analystes et d’ingénieurs en cybersécurité, dont le rôle est d’empêcher et de contrer les cyberattaques dont les conséquences peuvent être dramatiques pour les finances et la réputation d’une organisation.

Grâce au SOC, les entreprises bénéficient d’une visibilité permanente du réseau et des systèmes permettant de surveiller et de modérer les menaces.

Ce centre de sécurité est composé de trois éléments : des personnes, des processus et des technologies. L’ensemble permet de surveiller l’infrastructure de sécurité de l’organisation en continu.

Qu’est-ce qu’un analyste SOC ?

L’analyste SOC a pour rôle de protéger la propriété intellectuelle d’une organisation. Il joue le rôle de premier secours en cas de cyberattaque ou de fuite de données.

Il existe différents tiers ou niveaux d’analystes SOC. Les débutants se contentent de configurer et de surveiller les logiciels de cybersécurité, mais transmettent les menaces plus sérieuses au niveau supérieur.

Les analystes SOC de tiers supérieurs, plus expérimentés et qualifiés, analysent les données et utilisent des techniques pour déjouer les cyberattaques. Ils assignent des niveaux de priorité aux activités suspectes et produisent des rapports sur les incidents.

Au quotidien, pendant les périodes de calme, les analystes SOC examinent l’infrastructure de l’entreprise pour identifier d’éventuelles faiblesses. Ils élaborent la stratégie de cybersécurité de l’organisation et veillent au respect des règles par tous les employés.

Afin de conserver une longueur d’avance sur les criminels, les équipes SOC conduisent des audits et surveillent l’actualité technologique pour rester à la pointe des technologies de cybersécurité.

En parallèle, le SOC s’assure aussi que les données puissent circuler entre les départements de l’entreprise sans être interceptées. Différentes méthodologies de test et diverses technologies sont utilisées pour y parvenir.

Les différents tiers d’analyste SOC

On dénombre généralement trois tiers d’analyste SOC. Le premier tiers se charge de passer en revue les alertes et les notifications, afin de déterminer leur niveau d’urgence. Il configure aussi les outils de sécurité.

Au second tiers, l’analyste SOC analyse et évalue l’ampleur des cyberattaques. Il examine les processus en cours d’exécution et les configurations sur les systèmes affectés. Son but est de remonter la piste du cyberattaquant, d’identifier le type d’attaque et les données impactées. En outre, il crée et implémente une stratégie de défense et de restauration.

Enfin, l’analyste SOC de tiers 3 est le plus expérimenté. Il intervient sur les incidents les plus graves et dangereux. Le reste du temps, il cherche les vulnérabilités sur le système et mène des tests d’intrusion pour vérifier la résilience de l’entreprise et mettre en lumière les points faibles à corriger.

Quelles sont les compétences requises ?

Pour mener à bien sa mission, l’analyste SOC doit être doté de solides compétences techniques et de connaissances approfondies en matière de processus, d’outils et de technologies permettant d’identifier et de contrer les cyberattaques et d’assurer la sécurité des données.

Tout d’abord, la maîtrise d’un langage de programmation permet de collaborer avec les ingénieurs en cybersécurité pour déjouer les menaces. Les langages Python, C++ et JavaScript sont les plus utilisés dans ce domaine.

À l’évidence, un analyste SOC doit comprendre le fonctionnement des protocoles réseau, des systèmes et de l’infrastructure IT. Il doit aussi connaître les principaux vecteurs de cyberattaques et les méthodes les plus couramment employées par les hackers.

Face à l’évolution rapide du cybercrime, il est important d’apprendre et de s’adapter en continu. Un esprit critique et une capacité d’adaptation sont de précieux atouts pour cette profession.

Afin de collaborer efficacement avec l’équipe SOC et les autres professionnels de la sécurité, l’analyste doit être capable de partager les informations de façon concise. Les « soft skills » comme l’empathie, l’intelligence émotionnelle et la motivation sont indispensables.

En outre, les compétences en hacking éthique permettent de mener des tests pour identifier les vulnérabilités des systèmes, des applications web ou des réseaux.

L’analyste SOC est aussi chargé d’effectuer des backups de données et de maintenir les plans de récupération en cas de désastre. Il produit des rapports sur les incidents à destination des cadres de l’entreprise.

Pourquoi devenir analyste SOC ?

Le métier d’analyste SOC permet de commencer une carrière d’avenir dans la cybersécurité. Ce rôle accessible permet de gravir progressivement les échelons et de gagner en responsabilité pour devenir Directeur de la Cybersécurité.

Les entreprises emploient massivement des analystes SOC capables de jouer le rôle de premier secours en cas d’attaque, d’analyser le niveau de sécurité de l’infrastructure et d’alerter très rapidement sur l’émergence de nouvelles menaces.

Selon Salary.com, le salaire moyen d’un analyste SOC aux États-Unis est en moyenne de 90 000 dollars par an. En France, selon Talent.com, le salaire annuel moyen est d’environ 50 000 euros par an.

Notons que le salaire peut varier en fonction de nombreux critères comme l’expérience professionnelle, le niveau de diplôme, le secteur d’activité de l’entreprise ou son envergure et sa position géographique.

Comment devenir analyste SOC ?

Afin de commencer une carrière ou de vous reconvertir, vous pouvez devenir analyste soc en suivant une formation en cybersécurité à distance.

Il s’agit du meilleur moyen de se former rapidement et efficacement, et d’acquérir toutes les compétences requises pour exercer ce métier en entreprise.

Ce métier s’apprend par la pratique et l’expérience, et les meilleures formations sont centrées sur la pratique via la réalisation de projets ou la simulation de cyberattaques.

Afin de maximiser vos chances d’être employé, vous pouvez aussi obtenir une certification industrielle reconnue comme la certification FOR508. Choisissez de préférence une formation incluant le passage de l’examen officiel.

Après une formation, vous pourrez directement commencer à travailler comme analyste SOC de premier tiers. Au fil du temps, vous pourrez gagner en responsabilité et éventuellement évoluer vers d’autres métiers de la cybersécurité !