Google mise sur une nouvelle puce pour améliorer les vidéos de YouTube

Google a accompli une petite révolution qui est pourtant passée inaperçue. Effectivement, le géant de Montain View a développé une puce de transcodage qui optimisera la lecture et le chargement des vidéos sur YouTube. Un projet qui a nécessité des années de recherche et qui aujourd’hui porte ses fruits pour le plus grand bonheur des amateurs de podcasts et de vlogs.

Une puce révolutionnaire ?

Le passage au 4K et prochainement au 8K était un véritable défi pour Google. Les fichiers vidéo étant plus volumineux, il fallait dépenser plus de ressources pour lire correctement ces vidéos. Si rien n’avait été fait, les utilisateurs de YouTube s’exposaient à une certaine lenteur lors de la lecture des vidéos sur YouTube.

Les ingénieurs de chez Google ont tout mis en œuvre pour remédier à ce problème. Ils ont notamment eu l’idée d’implémenter un nouveau VCU (VIdeo Coding Unit) au niveau des data centers du groupe. Il a fallu six années à l’équipe pour concevoir ce petit bijou de technologie. Et contre toute attente, les résultats sont largement au-dessus de leurs attentes. La nouvelle puce se montre 20 fois plus performante avec une mise en mémoire tampon accélérée et également une réduction significative de la consommation de la bande passante chez les usagers.

Concrètement, vous pouvez désormais lire des vidéos en 8K de manière plus fluide. Dans des conditions optimales, la lecture de ces séquences ne devrait pas s’interrompre, et ce, même si les serveurs de Google reçoivent énormément de requêtes. Ce dispositif va donc désencombrer le trafic et permettre à YouTube de satisfaire davantage de viewers. Autant dire que Google a désormais toutes les armes en main pour concurrencer twitch.

Une prouesse d’ingénierie

La nouvelle puce destinée à YouTube possède de nombreuses caractéristiques intéressantes. A vrai dire, un prototype a déjà été lancé à grande échelle il y a quelques années. Celui-ci embarquait les codecs VP9 et H.264 pour permettre accélérer l’encodage des vidéos en ultra-HD.

Le nouveau VCU a été pensé pour l’encodage et la diffusion en simultanée le tout en 4K. Bien que cette fonctionnalité existait déjà sur YouTube, les vidéos en live souffraient d’une latence de quelques secondes lorsqu’on élevait la qualité d’affichage. Désormais, les vidéastes n’ont plus à se soucier de ce détail et les viewers consommeront moins de bande passante.

Toujours dans la même direction, les ingénieurs de chez Google ont tout mis en œuvre pour que la nouvelle puce prenne en charge le codec AV1. Ce changement a permis d’accélérer la lecture des vidéos en optimisant la mise en mémoire tampon. Le recours à ce codec améliorera également la qualité visuelle des séquences. Pour l’heure, seuls quelques data centers ont été pourvu de puce de ce type. Néanmoins, elle devrait être prochainement déployée sur l’ensemble du réseau.

Sachez qu’au sein de ces centres de données, deux puces seront montées sur une carte VCU. Une unité d’encodage dédié comptera pas moins d’une dizaine de cartes. Au premier abord, le déploiement de cette technologie coûtera des millions de dollars à Google. Pourtant il n’en est rien ! L’entreprise a pu diviser les coûts par 3 en optant pour ses puces plutôt que d’autres dispositifs du même type.