google photos

Google Photos n’est plus gratuit depuis le 1er juin

Lancé en 2015, Google Photos est une application pour gérer les images sur les Smartphones. Auparavant, ce programme de stockage de fichiers dans le cloud était gratuit, mais depuis le 1er juin 2021, l’éditeur décide de basculer en mode payant. Cet article vous explique tout sur ce changement en 3 minutes.

Le stockage illimité sur Google Photos devient payant

Successeur de Picasa, Google Photos est un service en ligne de stockage d’images. Avant juin 2021, l’application reconnaissable par son logo à 4 pales multicolore proposait un enregistrement en illimité dans le cloud. Désormais, il faut mettre la main à la poche pour pouvoir bénéficier pleinement de cette prestation. Le programme de sauvegarde de photos et de vidéos bride à 15 Go le volume disponible. Pour avoir davantage de place, il faut souscrire à un abonnement mensuel.

La filiale du groupe Alphabet demande aux abonnés souhaitant de disposer d’un stockage supérieur à 15 Go de s’acquitter de 1,99 € par mois. Ce forfait donne droit à 100 Go d’images et de vidéo. Les clients de cette prestation en ligne sont d’office souscrits à Google One qui inclut également d‘autres services relatifs à la sauvegarde dans le Cloud. Outre les fichiers images et les films, les documents sont éligibles à l’espace personnel de l’adhérent. Le prestataire propose aussi de conseils d’experts ainsi que diverses fonctionnalités telles que la retouche de photo.

L’éditeur a pris soin d’expliquer le déroulement du basculement

Comptant un milliard d’utilisateurs à son actif, Google Photos est l’un des économiseurs d’espace de stockage le plus téléchargé au monde. Les possesseurs d’appareils sous Android ou iOS qui l’a installé pourront continuer de l’employer comme gestionnaire d’images par défaut. Après avoir pris un selfie ou un cliché, le fichier sera automatiquement aspiré dans le cloud. Cette prestation reste gratuite jusqu’à l’atteinte des 15 Go. L’éditeur explique tout de même que les images enregistrées avant le passage au mode payant n’entrent pas dans le décompte.

Un semestre avant le basculement, Google avait communiqué sur la nécessité de vérifier les contenus de la boîte de sauvegarde. C’est une autre manière de dire qu’il a fallu éliminer les doublons et les photos qui ne valent pas la peine d’être stockés pour garder le volume en dessous des 15 giga-octets. Sur ses pages de support, l’éditeur de l’application explique qu’une période transitoire de 24 mois sera observée. Pendant cette phase, tout léger dépassement peut encore être toléré. Après, Google Photos s’accorde le droit d’éliminer les éléments récemment enregistrés pour garder le quota.

Un changement qui ne concernera pas tout le monde

Pour donner une idée de grandeur, 15 Go permet de garder jusqu’à 800 photos en qualité HD. C’est le décompte pour un appareil avec un capteur de 20mégapixels et plus. Pour ceux qui ont un mobile basique, cet espace est suffisant pour enregistrer des milliers d’images. La taille de fichier va légèrement changer avec les filtres et les retouches, mais dans l’ensemble les quinze milliards d’octets devront correspondre à tout le monde. Pour savoir à quel niveau de remplissage la photothèque se trouve, il faut se rendre sur https://photos.google.com/archive. Si la jauge est pleine au tiers supérieur, il vaut mieux s’en méfier.

logo google photos

Il faudra aussi préciser que les 15 Go de stockage gratuit offert par Google ne sont pas réservés aux photos et vidéo. Cet espace sert également pour la sauvegarde des courriels via Gmail et des documents partagés sur Drive. Quoi qu’il en soit, il existe une parade pour éviter de payer l’abonnement. Sur l’application, il faudra choisir l’option « stockage haute qualité » qui réduit la qualité de l’image tout en comprimant le fichier. Une énième solution consiste à investir dans l’achat d’un Google Pixel (version 5 ou antérieure). Les possesseurs de ce Smartphone jouissent à vie d’un stockage en ligne illimité.

Gérer la photothèque en ligne

Évitant toute désagréable surprise, Google informe régulièrement les utilisateurs de l’application Photos. L’éditeur communique notamment la place restante dans les 15 Go. Puis, il faut aussi retenir qu’un giga-octet (Go) doit permettre de contenir 300 photos en qualité moyenne ou 10 minutes de vidéo. Selon l’estimation du moteur de recherche, il faut environ trois ans d’enregistrement régulier avant d’avoir de rencontrer un souci de remplissage.

A lire également  Steve Jobs : Sa vie, son héritage

L’option de sauvegarde en haute qualité proposée sur Google photo n’est pas très claire. Il serait préférable de garder certains clichés à faible résolution dans leur taille d’origine. Quoi qu’il en soit, les images sauvegardées avant le 1/06/2021 ne sont pas concernées. Ce serait inutile d’y toucher. Une commande pour « Récupérer de l’espace de stockage » est disponible sur l’application. Elle gère automatiquement les giga-octets en jouant sur la taille des fichiers. Puis, il reste toujours le tri manuel. Il faut supprimer les vidéos trop volumineuses et les photos de mauvaise qualité.

Penser à alléger Gmail et Drive

Les 15 Go d’espace de stockage sont partagés avec le service de messagerie et Google Drive. L’astuce revient alors à éliminer les courriels pesants et les documents obsolètes. Ce grand ménage peut se faire manuellement. Cependant, l’éditeur des 3 programmes suggère des outils de tri pour reconnaître les contenus les plus lourds. Une option alternative plutôt radicale consiste à vider Drive pour ensuite souscrire à un service équivalent chez ses concurrents.

Google autorise les utilisateurs de Drive à migrer vers une autre plateforme. Les fichiers sauvegardés pourront même être récupérés en quelques clics. Cependant, cette option est déconseillée pour ceux qui emploient constamment la suite bureautique de Google. En effet, le moteur de recherche propose des alternatifs au pack Microsoft. Les programmes s’appellent Docs, Sheet ou Slide et permettent de se passer de Word, Excel et PowerPoint. Chaque fichier créé est sauvegardé dans le Cloud et entre dans le quota des 15 Go.

Opter pour un programme de sauvegarde alternatif

Tout le monde n’a pas envie de dépenser 2 euros tous les mois uniquement pour garder des photos. Puis, même si Google propose la moins chère des offres d’espace de stockage à 100 Go, il s’agit d’une charge financière superflue engageante sur le très long terme. Autre détail à méditer, les images et vidéos sauvegardées pourraient un jour servir à de fins marketings. Rien ne confirme que le moteur de recherche ne les exploite pas pour orienter les publicités ciblées. Bref, il faut prendre conscience que Google Photos n’est pas irremplaçable.

Pour ceux qui se préoccupent particulièrement de la confidentialité des photos, il existe des plateformes payantes telles que Kdrive. Tout comme sa concurrente pCloud, elle facture au-dessus du forfait de Google, mais son modèle d’affaires a le mérite d’être clair. Par ailleurs, la migration est de plus facile puisque les prestataires proposent d’exporter les données à partir d’une commande simplifiée.

Sauvegarder les fichiers soi-même

Avant le Web 2.0 et le Cloud computing, l’humanité a toujours su immortaliser ses souvenirs. Il est possible de stocker les photos à l’ancienne en les tirant sur papier. Les albums physiques éveillent davantage d’émotions que les fichiers numériques. Puis, il est parfois plus simple de copier les contenus dans un disque dur portable. Ce dernier pourra afficher les images sur un téléviseur ou un vidéoprojecteur. Il pourra même être relié au Wifi pour que toute la famille profite d’un espace de stockage privé. C’est le cas de My Cloud Home Duo produit par Western Digital.

Les ordinateurs actuellement disponibles sur le marché offrent suffisamment d’espace de stockage pour garder quelques centaines de photos en très haute définition. Les plus modestes disposent de 250 Go tandis que les PC les plus récents ont une capacité en Téraoctets. Pour leur part, les Smartphones proposent en moyenne 16 à 32 Go pour les modèles d’entrée de gamme. Cette mémoire interne est extensible avec une carte SD. Certains de ces supports atteignent 512 Go, mais ils se destinent surtout pour les appareils photo numériques.

Yohann G.