google machine learning

Google s’engage de la lutte contre les attaques DDOS avec le machine learning

Google compte bien laisser son empreinte dans le domaine de la cybersécurité. En juillet dernier, le géant de Vermont a lancé un nouveau service conçu pour déjouer les attaques DDOS. Petite particularité de ce système qui se veut innovant, il repose sur le machine learning.

Cloud Armor Adaptive Protection : un service pour se prémunir contre les attaques par déni de service

Les ingénieurs de chez Google viennent tout juste de dévoiler Cloud Armor Adaptive Protection, un système conçu pour lutter contre les attaques DDOS. Ce service destiné aux PME et aux grands groupes s’appuie sur l’intelligence artificielle pour protéger l’infrastructure informatique d’une organisation. Il embarque une technologie similaire à celle de Project Shield et devrait être accessible gratuitement aux médias et associations portant diverses revendications. En outre, Google n’exclut pas que ce service soit utilisé par les gouvernements du monde entier.

Cloud Armor Adaptive Protection est un bout du système de défense de Google contre les attaques DDOS. Associé à un pare-feu d’applications web (WAF), il offre à tout un chacun une protection efficace contre toute attaque déguisée. Comme évoqué précédemment, ce service repose sur l’intelligence artificielle. Grâce au machine learning, le système évoluera au fil du temps pour reconnaitre les attaques les plus élaborées.

Les fonctions de Cloud Adaptive Protection

Selon ses concepteurs, ce service aidera principalement les structures à déceler les anomalies liées au trafic internet. De plus, il appliquera les correctifs nécessaires dès que des activités suspectes sont détectées. Notons qu’on classe les attaques DDOS en niveaux, celles de niveau 3 et 4 passent généralement par le réseau display de Google, celles de niveau 7 qui sont de loin les plus redoutées font intervenir de véritables ordinateurs qui enverront incessamment des milliers de requêtes.

A lire également  Le 2 FA mis à mal par les hackers

Cloud Adaptative Protection va identifier le schéma choisi pour mener l’attaque. Par la suite, il changera de manière automatique la configuration du réseau pour déjouer cette attaque. Tout cela se déroule pratiquement en temps réel. De quoi ménager les serveurs et éviter que votre système d’information ou que le site de votre entreprise flanche.

En règle générale, ce service devra s’exécuter pendant au moins une heure au préalable avant qu’il ne protège votre réseau. Une fois que le système est opérationnel, celui-ci enverra des notifications en temps réel. Selon Google, ce bijou de technologie supporte parfaitement d’importants volumes de connexions. Ainsi, le nombre d’utilisateurs d’un service n’affecte en rien sa fiabilité.

Yohann G.