Bague Elden Tm 20220310234906

La coopérative de Lords of the Fallen est à la fois le pire et le meilleur multijoueur auquel j’ai jamais joué dans un Soulslike

Avis – Le gameplay et l’image finale montrent les étapes avancées et les boss de Lords of the Fallen

Il y a presque 2 semaines, j’ai publié l’analyse de Lords of the Fallen, une âme des extrêmes : beaucoup de bonnes idées originales, mais de sérieux problèmes de performances et cela va trop loin avec les ennemis dans trop de moments. Et je maintiens mes paroles ! Cependant, le multijoueur était une section que je n’ai pas pu couvrir autant que je l’aurais souhaité et je veux vous raconter quelle a été mon expérience depuis avec un nouveau personnage.

Hexworks et CI Games ont présenté une coopérative qui promettait d’être la meilleure qu’un Soulslike ait jamais connue, encore meilleure que ce qui a été vu dans Remnant 2. Elle repose sur deux piliers très importants : expérience fluide  au point que vous pouvez jouer toute l’histoire avec un autre joueur et le jeu croisé  ou un jeu multiplateforme.

Aujourd’hui, je peux vous le dire en effet Seigneurs des Déchus  C’est la meilleure expérience coopérative que j’ai jamais jouée dans un jeu soulslike… mais c’est aussi la pire expérience en ligne que j’ai eue dans un jeu vidéo de ce genre. La contradiction vous confond sûrement et peut même amener plus d’une personne à fermer la publication, mais je suis sûr qu’à la fin vous comprendrez mon point de vue.

Lords of the Fallen : le meilleur et le pire à la fois

FromSoftware ne nous a jamais permis de jouer librement et sans interruption avec nos amis ou d’autres joueurs au-delà des boss finaux. S’il est vrai que l’on peut visiter la ville de Yharnam (Bloodborne) accompagné, le dénominateur commun des Souls a toujours été d’être expulsé après avoir vaincu un boss final et/ou être mort. Et c’était même le cas dans Elden Ring.

Alors que FromSoftware a maintenu un système coopératif maladroit et limité, d’autres soulslikes comme Lies of P n’ont même pas de mode multijoueur. À mon avis, c’est seulement un manque de poids. Neowiz Games a cette marge d’amélioration face aux DLC et aux suites.

Coopération avec Elden Ring

Dans ce contexte, Reste 2  introduction d’une coopération transparente avec la possibilité d’obtenir tous les objets disponibles dans le monde hôte, qu’ils soient dans des coffres, abandonnés par les ennemis et/ou attribués par les boss finaux. La seule chose qui n’est pas partagée est la progression du monde, puisque chacun a une version différente des autres.

Peu de temps après, Hexworks a opté pour un mode multijoueur similaire et a ajouté le jeu croisé à l’équation. La mort de l’hôte entraîne le retour d’un Vestige, mais l’hôte peut ressusciter l’assistant au moins une fois avant que celui-ci ne passe en mode spectateur. De plus, les joueurs peuvent être un peu séparés, même s’il arrive un moment où l’assistant est téléporté vers l’hôte.

C’est une idée absolument géniale sur le papier, même si les choses ont un peu mal tourné lorsque je l’ai mise en pratique. J’ai même fermé le jeu à plusieurs reprises parce que l’expérience était si désastreuse qu’il était tout simplement impossible d’aider qui que ce soit.

Performances et connectivité

Je vais commencer par le point le plus évident : rendement . Si le jeu présentait déjà de sérieux problèmes dans cette section solo, imaginez quand on implique un deuxième joueur comme compagnon permanent (PVE) et les éventuels envahisseurs (PVP).

Le résultat : des problèmes de connexion, des erreurs de jointure, des bugs et l’un des pires décalages que j’ai jamais vu. Les premiers jours, les choses allaient tellement mal que j’ai vu le patron à un endroit, mais il était à un autre. Mes coups ne l’ont pas pénétré, mais les siens m’ont pénétré. Je ne veux même pas imaginer la comédie que l’animateur regarderait.

Les problèmes se sont aggravés à tel point qu’Hexworks a dû annoncer la désactivation du crossplay pour améliorer les performances. Et certes les problèmes se sont atténués, mais ceux liés à la connectivité sont restés encore quelques jours avant de s’améliorer.

De nos jours, on peut bien y jouer dans la plupart des cas… lorsqu’il n’y a pas d’erreur lors de l’adhésion. Aujourd’hui 23 octobre à midi, j’ai enregistré le gameplay que vous avez dans cette rubrique afin qu’il soit le plus récent possible. En revanche, cette semaine un autre patch est mis en place avec des solutions et la réactivation du crossplay. Il est vrai que les performances et la connectivité ont posé des problèmes, mais il existe une solution et des améliorations ont été apportées.

A lire également  J'ai encore débattu de la raison pour laquelle Legolas du Seigneur des Anneaux ne s'enfonce pas dans la neige, mais cette fois j'étais prêt.

Pourquoi jouer en coopératif et comment se déroule la progression ?

La coopérative de Seigneur des Déchus  Le « pire » label n’est pas attribué en raison de la performance, mais parce que la récompense pour avoir aidé quelqu’un ne pourrait être plus pauvre ou plus injuste. Toute personne ayant peu de temps pour jouer et/ou un minimum d’égoïsme a plus d’inconvénients que d’incitations à prêter main à une autre personne. À tel point que trouver une correspondance est facile, mais obtenir de l’aide est compliqué.

La progression n’est en aucun cas partagée. Les seules récompenses sont la vigueur (âmes) et les objets abandonnés par les ennemis ou un boss mineur spécifique. Tous les objets vraiment utiles, comme ceux contenus dans les coffres, sont réservés à l’assistant.

Seigneurs des morts 20231023140521

Monnaie que l’on obtient en aidant les autres joueurs en coopérative

Je comprends que la progression physique du jeu n’est pas partagée, que nous devons vaincre les boss de notre jeu et faire tout ce qui concerne l’histoire principale. Cependant, il me semble injuste que le joueur aidant reparte à moitié vide alors qu’il a affronté le même défi que l’hôte… contribuant même parfois davantage au combat. Et suivant cette philosophie :

  • Les vestiges ne sont pas partagés  (feux de joie) lors du déverrouillage, même lorsque l’assistant le fait.
  • Nous n’avons pas accès au Récompenses d’évocation  (Âme) d’un boss lorsque vous le battez. J’insiste : seule l’évocation, le vaincre devrait encore être en attente dans notre jeu. Et je vous rappelle que nous devons payer des Threshold Scraps pour débloquer chaque élément spécifique.
  • De nombreux objets n’existent pas  pour l’assistant. D’après ce que j’ai remarqué, il s’agit généralement d’armes, d’anneaux, d’amulettes et d’objets de quête. Même si je comprends l’idée, je suis la même logique qu’avant : l’assistant est confronté au même défi.
  • Aucun trophée/succès débloqué  quand vous êtes l’aide.
Seigneurs des morts 20231023140445

Quiconque aspire à progresser, même le moins du monde, n’a aucune raison d’aider les autres joueurs au-delà de l’altruisme et de l’agriculture Vigor, car il perd effectivement son temps. Je sais parfaitement que tout cela fonctionne ainsi car il y a deux jours j’ai aidé un joueur à vaincre les quatre derniers boss de l’histoire, dont le boss final, et j’ai pu voir le générique. Récompense? Vigor pour 3 niveaux au total… avec lesquels j’ai atteint 100. Plus de 50% avec la Coop Vigor.

Hexworks n’a pas menti : nous pouvons terminer l’histoire à 100 % et sans interruption avec notre ami, même s’il a été laissé de côté que l’assistant n’obtient pas une récompense ou une progression équitable pour son personnage. Les efforts et le temps nécessaires pour aider une autre personne, en particulier les patrons, n’en valent pas la peine. Pourquoi devrais-je aider quelqu’un pendant 3 à 5 heures au lieu de faire progresser mon jeu ?

Seigneurs des morts 20231021172147

Tout cela ne veut pas dire que Seigneurs des Déchus  Il est infiniment plus amusant en coopératif, plus confortable que d’autres dans le genre et la synergie entre les différentes classes peut être vraiment dévastatrice lorsque les deux joueurs s’entendent bien. Même avec si peu de récompenses et en supposant que Hexwork finira par résoudre les problèmes techniques, c’est toujours la meilleure coopérative à laquelle j’ai jamais joué dans un Soulslike.

Antonin D.