Home Security

La sécurité du domicile en question

Savez-vous qu’un cambriolage a lieu toutes les 2 minutes dans l’Hexagone. D’ailleurs, 69 % des Français pensent que leur domicile peut être cambriolé      à tout moment, surtout pendant leur absence. Si vous faites partie de ceux qui se font du souci pour la sécurité de leur maison, alors ces prochaines lignes sont pour vous.

Les chiffres sur les cambriolages justifient une alarme domestique

190 300 foyers ont été cambriolés dans l’Hexagone en 2021. Ce constat du ministère de l’Intérieur interpelle sur la nécessité de renforcer la sécurité domestique. Parmi les solutions possibles, il y a le blindage de la porte d’entrée, l’investissement sur un système d’alarme et la pose de serrures multipoints conformes aux normes françaises A2P.

Le nombre d’intrusions tend à augmenter au fil des années. À la sortie de la crise sanitaire, le phénomène a connu un bond de 114 %. L’insécurité sévit un peu plus dans les départements à forte pression démographique. Alors, si vous vivez dans une métropole des Bouches-du-Rhône ou Seine-Saint-Denis par exemple, sachez que la fréquence des cambriolages y dépasse largement les 11/1000.

Bref, dans les grandes agglomérations telles que Marseille ou Paris, vous avez plus d’une chance sur 100 de vivre l’affreuse expérience du vol par effraction. 68 % des victimes développent un traumatisme psychique chronique qui met énormément de temps à se guérir. Le choc émotionnel fait naître un sentiment de sécurité que la personne gardera à vie.

Le préjudice vaut bien d’investir sur la sécurité domestique

Dans le top 3 des biens les plus convoités par les voleurs, il y a les bijoux, l’argent liquide et les équipements informatiques tels que les ordinateurs portables. Les intrus ciblent également les appareils électroménagers, notamment les chaînes hi-fi et les téléviseurs à écran plat. Ils privilégient les objets de valeur ou qui peuvent facilement être revendus auprès d’un receleur.

Au coût des biens volés s’ajoutent les dégâts matériels que les cambrioleurs laissent derrière eux. Ils infligent des dommages aux portes qu’ils forcent dans 63 % des infractions. Les fenêtres cassées sont recensées dans 23 % des cas. 18 % des voleurs escaladent les étages ou s’introduisent par la toiture. Seuls 4 % des cambrioleurs entrent tranquillement chez leurs victimes sans rien casser, mais en utilisant une clé ou en crochetant la serrure.

A lire également  Google Docs : Outil de phishing malgré lui ?

Selon le rapport de l’Observatoire national de la délinquance, le préjudice matériel moyen d’un cambriolage est de 6 400 euros. C’est le double du prix d’un système d’alarme de dernier cri. En effet, les dispositifs actuellement vendus sur le marché coûtent entre 600 et 3 500 €. Ce budget peut augmenter de manière significative s’il inclut la vidéosurveillance ou l’assistance par une société de sécurité. Cette dernière pourra par exemple dépêcher des vigiles sur place ou alerter la police.

Conseils pour choisir parmi les différents systèmes d’alarme disponible

Pour les néophytes, une alarme de sécurité est un dispositif électronique dont la mission consiste à alerter les occupants d’une maison en cas d’intrusion ou de gestes suspects. Équipée d’un détecteur de mouvement ou d’autres technologies, elle peut émettre un signal sonore et allumer les lumières. Certains systèmes sont couplés avec un détecteur d’incendie.

Les alarmes domotiques plus sophistiquées peuvent même prévenir une éventuelle noyade s’il y a une piscine chez l’usager. Dans tous les cas, le propriétaire devrait choisir en fonction de ses besoins. Il doit aussi demander un devis auprès des professionnels de la sécurité domestique et décider selon le budget dont il dispose.

L’alarme domotique dotée de caméra est recommandée pour surveiller la maison à distance. Certains programmes plus persuasifs peuvent même simuler la présence des propriétaires en fermant les volets, en allumant la télévision ou en activant l’arrosage automatique. D’autres modèles envoient des notifications par SMS aux résidents. Une société de sécurité ou la police peut aussi prendre le relais en intervenants sur les lieux.

Yohann G.