A woman using the speakerphone on her smartphone during a call in a Taipei park.

L’application d’apprentissage des langues Speak lève 20 millions de dollars et multiplie par deux sa valeur.

La plateforme d’apprentissage des langues propulsée par l’intelligence artificielle, Speak, connaît une croissance fulgurante.

En à peine deux ans après son lancement en Corée du Sud, Speak peut se vanter d’une base d’utilisateurs dépassant les 10 millions selon les dires de son PDG et co-fondateur, Connor Zwick. Dans le détail, l’entreprise double sa base d’utilisateurs chaque année depuis ces cinq dernières années et s’étend désormais dans plus de quarante pays.

Cette expansion fulgurante de Speak encourage ses investisseurs à apporter un soutien financier encore plus important. Récemment, la start-up a réalisé une augmentation de capital de série B estimée à 20 millions de dollars. Cette opération a été dirigée par Buckley Ventures, avec la participation notable de OpenAI Startup Fund, Khosla Ventures, Paul Graham (co-fondateur de Y Combinator) et Jeff Weiner, ancien PDG de LinkedIn. Speak a donc réussi à lever un total de 84 millions de dollars, doublant ainsi sa valorisation à une somme colossale de 500 millions de dollars.

Fondée en 2014 par Zwick et Andrew Hsu dans le cadre de la Thiel Fellowship, Speak a une approche innovante pour l’enseignement des langues. Notre mission est d’encourager nos utilisateurs à parler aussi librement que possible », précise Zwick. L’entreprise se concentre sur l’apprentissage des modèles de parole et la pratique de la répétition dans des leçons préconçues, plutôt que de se concentrer sur la mémorisation de la grammaire et du vocabulaire.

Speak a fait ses premiers pas avec l’anglais comme langue d’apprentissage et a ajouté l’espagnol grâce à un modèle de reconnaissance vocale formé sur les données internes. Francis, mais sans indiquer de date précise pour le lancement.

A lire également  Neuralink : Elon Musk crée un cochon cybernétique

La start-up monétise ses services par le biais d’un abonnement mensuel de 20 dollars ou annuel de 99 dollars, donnant accès à l’ensemble des fonctionnalités de l’application, y compris les ressources de révision et les cours uniques.

Grâce à une équipe de 75 personnes réparties dans les bureaux de San Francisco, Séoul, Tokyo et Ljubljana (Slovénie), Speak a pour objectif de mettre en place de nouveaux modèles offrant des retours en temps réel sur le ton et la prononciation, indique Zwick.

Yohann G.