Midjourney interdit tous les employés de Stability AI pour piratage présumé de données

Midjourney interdit à tous les employés de Stability AI à cause d’une suspicion de piratage de données.

Au cœur de l’industrie compétitive de l’intelligence artificielle (IA), une controverse a éclaté entre deux entreprises phares du secteur, révélant les enjeux élevés et les rivalités stratégiques qui animent cette sphère d’innovation. Midjourney, un acteur reconnu dans le domaine de l’IA, a récemment pris la décision radicale d’exclure indéfiniment tous les employés de Stability AI, une entreprise concurrente, de l’usage de ses services. Cette mesure drastique fait suite à un incident au début du mois, où une panne majeure a été attribuée à des actions suspectes émanant prétendument du camp de Stability AI.

Un conflit IA sur fond de panne technique

L’affaire a débuté avec une panne technique significative perturbant les services de Midjourney, durant laquelle les utilisateurs se sont retrouvés incapables d’accéder aux images générées par leurs galeries. Midjourney a rapidement identifié la cause de cette défaillance comme étant une « activité de type botnet » liée à des comptes payants, qu’elle a directement associée à des employés de Stability AI. L’accusation porte sur une tentative présumée de ces derniers de récupérer massivement des données appartenant à Midjourney.

La révélation de ces allégations a suscité un vif émoi dans la communauté IA, suscitant notamment des réactions du côté de Stability AI. Nick St.Pierre, un utilisateur de Midjourney ayant assisté à une séance d’information, a relayé des détails de l’incident, précisant que la tentative de récupération de données était survenue « au milieu de la nuit de samedi » et semblait orchestrée par un membre de l’équipe de données de Stability AI.

Réponse et enquêtes internes

Face aux accusations, le PDG de Stability AI, Emad Mostaque, a pris la parole sur les réseaux sociaux pour affirmer son engagement dans l’enquête sur les faits allégués, tout en précisant que son entreprise n’avait pas ordonné de telles actions. Mostaque a également souligné que, si un employé était effectivement à l’origine de la panne, cela n’aurait pas été intentionnel, réfutant toute idée d’attaque visant à nuire.

A lire également  Le pack iPad de 10e génération avec AppleCare+ bénéficie d'une réduction de 21% sur Amazon.

Dans un esprit de collaboration, David Holz, le fondateur de Midjourney, a contribué à l’enquête interne de Stability AI en fournissant des informations supplémentaires.

Des conséquences durables pour les relations entre entreprises d’IA

Suite à cet épisode, Midjourney a non seulement banni les employés de Stability AI, mais a également instauré une politique rigoureuse visant à interdire l’accès à toute entreprise se livrant à une « automatisation agressive » susceptible de provoquer des pannes de service. Cette décision marque un précédent significatif dans la manière dont les entreprises d’IA gèrent les interactions et la concurrence, soulignant l’importance de la sécurité et de l’éthique dans le développement de technologies génératives.

Alors que la situation continue d’évoluer, les détails et les réponses des deux entreprises restent attendus afin d’éclairer davantage les circonstances et les conséquences de cette affaire. Ce conflit soulève des questions fondamentales sur les frontières éthiques et les responsabilités des acteurs dans le domaine de l’IA, dans un contexte de concurrence intense pour l’innovation technologique.

Yohann G.