Monnaie fiduciaire vs. Bitcoin

La monnaie fiduciaire et le bitcoin sont essentiels pour permettre des transactions transparentes. Cependant, la monnaie fiduciaire et cette monnaie virtuelle diffèrent d’une manière ou d’une autre. Satoshi Nakamoto a lancé Bitcoin en 2009. Cette entité a plaidé pour un système monétaire décentralisé et une vérification cryptographique de cette monnaie électronique en remplacement des monnaies papier nationales, créant une ère pour les jetons numériques. Cette monnaie virtuelle a éliminé l’influence du gouvernement central et des autres institutions financières. Cette monnaie virtuelle n’est pas seulement un moyen d’échange, mais aussi une réserve de valeur, un outil d’investissement et une protection contre l’inflation. Si vous êtes intéressé par l’investissement Bitcoin, vous pouvez envisager d’utiliser une plateforme de trading fiable comme Immediate Connect

Nombreux sont ceux qui optent pour cette monnaie virtuelle comme protection contre l’inflation, car elle est volatile et prend de la valeur avec le temps. De plus, cette monnaie électronique est soumise à une limite stricte qui augmente sa demande, ce qui se traduit par une augmentation de sa valeur. En outre, cette monnaie virtuelle est soumise à un processus de réduction de moitié tous les quatre ans, une fois que le public a miné 210 000 Bitcoins. Ce processus de réduction de moitié diminue les récompenses, ce qui a pour effet de réduire l’offre et d’augmenter la demande. Cette demande accrue entraîne une augmentation du prix. Cette monnaie électronique constitue donc une excellente protection contre l’inflation et de nombreuses personnes optent pour cet actif électronique.

En revanche, la monnaie conventionnelle est fortement affectée par l’inflation. Comme l’or et les autres métaux précieux, la monnaie fiduciaire tire sa valeur d’elle-même. De plus, la monnaie traditionnelle a une valeur attribuée parce qu’un gouvernement la déclare comme monnaie légale et n’a donc pas de valeur intrinsèque. En outre, l’offre de monnaie fiduciaire est illimitée puisque le gouvernement peut imprimer davantage de monnaie et la mettre à la disposition du public. L’argent liquide conventionnel perd sa valeur avec le temps ; il ne constitue donc pas une bonne protection contre l’inflation.

Toute forme efficace de monnaie doit servir de moyen d’échange, de réserve de valeur et d’unité de compte. La monnaie fiduciaire et cet actif virtuel servent tous deux de moyen d’échange, d’unité de compte et de réserve de valeur. Cependant, les monnaies conventionnelles et le Bitcoin diffèrent à bien des égards. Cette monnaie virtuelle a cours légal et sa valeur est liée aux monnaies émises par les gouvernements, comme l’euro. D’autre part, la valeur de cette monnaie virtuelle réside dans la confiance que le public accorde au réseau blockchain. Si le réseau Bitcoin présente une image négative, les individus perdent du poids sur la monnaie, ce qui diminue sa valeur.

A lire également  Compte Twitter de journaliste ESPN piraté pour promouvoir une arnaque NFT NBA Top Shot

De plus, cette monnaie électronique dispose d’un réseau peer-to-peer qui n’implique pas d’intermédiaires lors des transactions. Au contraire, la monnaie fiduciaire passe par de nombreux intermédiaires, ce qui rend les transactions coûteuses.

Émission et gouvernance

L’examen vital de la monnaie conventionnelle est qu’elle a besoin d’une valeur innée plutôt que d’obtenir un statut reconnaissable à partir de son statut légal délicat. La valeur de la monnaie traditionnelle est liée aux choix effectués par les gouvernements et les banques nationales en ce qui concerne leur stratégie monétaire et financière.

D’autre part, cette monnaie électronique tire sa valeur de la blockchain. La plupart des réseaux blockchain dépendent de systèmes d’accord connus sous le nom de Proof of Work ou Proof of Stake pour frapper de nouvelles pièces, et beaucoup, mais pas tous, ont minimisé l’inventaire des pièces personnalisées dans l’accord. Cependant, lorsque la monnaie conventionnelle et la monnaie fiduciaire sont estampillées ou imprimées par leurs représentants, elles peuvent être achetées sur les marchés et détenues à des fins spéculatives. De plus, après l’estampillage, les individus peuvent échanger des Bitcoins contre différentes ressources.

Conclusion

Cette monnaie virtuelle ne répond pas au besoin de considérer l’argent car elle est inefficace en tant que moyen d’échange et unité de compte. En revanche, cette monnaie électronique a cours légal dans certains pays comme le Salvador et la République centrafricaine.

Yohann G.