nft

NFT : Qu’est-ce qu’un NFT et comment investir, on vous dit tout

Sous les tirs croisés des médias, les NFT ou jetons non fongibles ont beaucoup fait parler d’eux récemment. Certains de ces objets 100 % virtuels ont pulvérisé des records de vente, avec des créations digitales valorisées en dizaines de millions de dollars. Alors si vous pensez avoir la créativité de Michael Winkelmann alias Beeple ou le flair d’Elon Musk pour les bons investissements, ce tour d’horizon est pour vous.

Les NFT ou jetons non fongibles sont des créations uniques

Reposant sur la blockchain, les NFT constituent une technologie similaire aux monnaies virtuelles. Seulement, au lieu d’utiliser directement des valeurs telles que le Bitcoin, vous aurez à investir sur des créations artistiques. Inspirée des œuvres picturales, cette nouvelle forme de placement repose sur des contrats intelligents de même type que ceux de la plateforme Ethereum. Considérés comme des valeurs sûres, ces investissements next gen intéressent divers domaines dans l’univers du virtuel, notamment les jeux, le développement d’application et les sports.

Toutefois, ce serait judicieux de préciser que les NFT ne sont pas à proprement parler des cryptomonnaies. Ces tokens s’approchent davantage de l’argent réel. Ce sont des jetons non fongibles, c’est-à-dire qui existent en une seule forme impossible à reproduire. Contrairement aux billets de banque dont le montant demeure le même pour les unités diffusées à grande échelle, les NFT restent uniques. L’exclusivité et la créativité confèrent de la valeur à chaque œuvre d’art digital.

Ces tokens représentent le crypto-art dans toute sa splendeur

Toute personne qui souhaite se lancer dans les arts graphiques peut essayer de créer son propre NFT. Cependant, il faudra trouver une plateforme parmi les nombreux choix qui se présentent. La valeur de l’œuvre et sa popularité en dépendent. Nous vous conseillons de vous orienter vers un cluster reconnaissant l’Ethereum comme l’unique argent virtuel de référence. En effet, les NFT s’échangent généralement contre de la cryptomonnaie avant de passer à un autre moyen de valorisation, en l’occurrence l’US dollar. Pour cause, c’est aussi une forme d’investissement.

Il est question de crypto-art avec lequel vous pouvez réclamer la paternité. Ainsi, un NFT de votre création sera votre propriété. Comme pour la cryptomonnaie, il n’y a pas d’organe de régulation tel que la Banque de France. Les différents acteurs dans le domaine pourront inventer leurs tokens sans demander une autorisation à qui que ce soit. Ils ont aussi le droit de vendre leurs œuvres au prix qu’ils souhaitent. Parfois, ce sont les sollicitations d’acheteurs qui font monter les enchères. Le principe est le même que les cartes à collectionner, à quelques nuances près.

Prérequis pour créer votre portefeuille numérique

Tous les NFT s’échangent comme les cryptomonnaies. Toutefois, il faut que la transaction passe par une plateforme reconnue. Puis, il faudrait aussi une extension de type Metamask. Cette dernière gère les différents composants d’Ethereum. Elle permet notamment les échanges entre différentes applications. En même temps, ce portefeuille numérique conserve tous les jetons achetés avec l’Ethereum.

L’installation de cette extension est gratuite. Par contre, il va falloir s’acquitter d’un frais pour pouvoir acheter des NFT. Vous pouvez régler cette formalité avec une carte de débit de type Apple Pay. Plusieurs autres moyens de paiement sont aussi compatibles. De toutes les manières, il faut prêter attention aux fonds engagés. La vigilance est de mise à chaque étape de l’activité. L’utilisation d’un mot de passe Metamask devient indispensable. Il faudra également une clé pour le portefeuille numérique en plus de la sécurisation optimale de l’ordinateur.

Les plateformes pour bien débuter

Faisant figure de leader du secteur, eToro est avant tout polyvalente. Cette plateforme ouvre la porte à une multitude de marchés, notamment aux cryptomonnaies et aux places boursières extérieures. C’est un courtier en ligne envers lequel les nouveaux investisseurs pourront accorder leur confiance. Chaque trader a droit à des conseils sur les stratégies de placements. Les aides portent aussi sur les moyens de gagner de l’argent réel grâce au crypto-art, un domaine encore concentré aux États-Unis, en Grande-Bretagne et dans les pays anglophones. Le système eToro est compatible avec les paiements PayPal et Skrill.

OpenSea est une autre plateforme de renommée internationale avec un immense catalogue de NFT. Elle s’est spécialisée dans des actifs ERC721, ERC1155, Axies et CryptoKitties. L’achat comme la vente de NFT sur ce support se négocie à prix fixe ou dégressif. Des enchères sont aussi organisées. Dans le même style, le site Crypto.com met la créativité à l’honneur. Les artistes de l’univers de la musique, du sport ou de shows télévisés sont nombreux à lui accorder leur confiance.

D’autres prestataires qu’il faudra visiter

La plateforme Foundation applique son propre principe. Chaque revente de NFT lui fait gagner 10 % de sa valeur. La plus-value revient au collectionneur. Avec AtomicMarket, vous profitez du droit à la liquidation partagée. Explication : il vous est possible d’écouler vos NFT sur plusieurs marketplaces. Par contre, les spécialistes de la plateforme prennent soin de vérifier les transactions. Il leur arrive de mettre en liste noire les collections de tokens douteuses.

Enjin Marketplace est une place de marché où les particuliers peuvent échanger librement leurs actifs de blockchain. L’endroit est fréquenté par les gamers assidus et les collectionneurs avisés. C’est aussi le cas de Rarible. Cette communauté diffuse des jetons RARI. Ce sont essentiellement des créations artistiques uniques. À la différence des tableaux, ces NFT sont exposés librement aux internautes qui affluent sur le marketplace. S’il faut la perle rare, il vaut mieux aller sur la plateforme SuperRare. Les créations sont à tirage unique avec une protection par cryptographie.

Encore davantage de choix pour décider de manière éclairée

BakerySwap est un marché automatisé basé sur la technologie Binance Smart Chain. Le jeton échangé sur cette plateforme s’appelle Bake. C’est un hub multifonctionnel, qui propose divers services financiers affranchis des banques. Énième choix, Myth Market est un central d’achat pour cartes digitales à collectionner. Des marques de NFT telles que GPK, GoPepe, Heroes lui sont fidèles.

Dans la même optique, Known Origin dispose aussi de tokens exclusivement échangeables contre l’Ethereum. Il suffit de lui envoyer votre création sous format .jpg ou .gif et laisser la magie opérer. Coinbase se considère comme un guichet unique regroupant un large éventail de services. Les éditeurs suggèrent notamment la gestion d’actifs numériques, l’investissement sur les NFT ainsi que leur revente. La facilité d’utilisation différencie ce prestataire des autres.

Aucune compétence en particulier pour se lancer

Les plateformes déploient des guides pour que vous puissiez suivre la démarche pour créer votre propre NFT et espérer le vendre à bon prix. Sachez aussi que les jetons ne se limitent pas aux arts graphiques. Parfois, ils peuvent prendre la forme de musique, d’un même, de jeu ou d’objet 3D virtuel. D’ailleurs, rien ne vous interdit de vous inspirer de ce que vous voyez autour de vous. La numérisation d’un article physique peut par exemple constituer un début.

Les jetons non fongibles sont à livrer sous forme de fichier multimédia en plus des formats images habituels. Dans tous les cas, il faut se préparer à l’éventualité de vendre votre création à un bon prix. En attendant, il peut rester dans votre portefeuille électronique. Ce wallet digital sert en même temps à stocker l’Ethereum, puis à payer les frais engagés pour la frappe. Ce sont des notions à la portée de tout le monde. Bref, les NFT n’exigent aucune qualification en particulier.

4 étapes à suivre pour acheter et vendre

En matière de NFT, les démarches à suivre restent simples :

  1. Choisissez votre plateforme de trading selon vos attentes. Pensez à OpenSea, Known Origin ou SuperRare pour une meilleure valorisation. Privilégiez un prestataire optant pour l’Ethereum pour des transactions sûres.
  2. Configurez votre portefeuille Metamask. Cette extension se greffe à Mozilla Firefox ou Google Chrome sans prise de tête. Les utilisateurs mobiles apprécieront la même facilité sur leurs appareils sous iOS ou Android.
  3. Copiez le code d’ouverture de votre portefeuille à un emplacement sécurisé. Il est aussi recommandé de le noter et de le mettre dans un coffre-fort physique. Cette astuce donnera du fil à retordre aux hackers.
  4. Connectez votre porte-monnaie digital en cliquant sur la commande correspondante. Une fois cette étape franchie, vous pouvez directement acheter des NFT. Il vous sera immédiatement possible de les revendre.

Constituer un solde disponible en l’Ethereum

Relativement stable, l’Ethereum est la cryptomonnaie conseillée pour investir dans les NFT, mais d’autres choix sont possibles. La démarche pour s’en procurer reste quasiment la même pour tous. Commencez par aller sur une plateforme proposant des tokens. Prenez OpenSea comme exemple. Apportant des explications claires, elle accorde à l’Ethereum le statut de cryptomonnaie officielle même si elle reconnaît 150 autres. Puis, il y a Coinbase qui consacre une fonctionnalité pour approvisionner les portefeuilles intégrés.

Une astuce consiste à suivre les instructions de MetaMask. Cette extension sert justement à manipuler de l’argent virtuel en toute sécurité pour vos transactions sur Internet. Lorsque vous avez ravitaillé votre compte en Ethereum, il est possible de commencer à acheter vos premiers NFT. Concrètement, vous aurez à parcourir le catalogue d’offres de la plateforme que vous avez choisi. Arrêtez-vous devant l’objet ou l’image qui vous intrigue et effectuez l’achat.

Détenir les droits sur les œuvres digitaux acquis

L’avènement des NFT soulève le débat sur le droit d’auteur en matière de création digitale. Rassurez-vous, vos jetons jouissent de la même protection que les tableaux de maître ou les créations musicales. Après l’acquisition d’un token, vous pouvez le reproduire, le copier, le transformer et tout ce que vous souhaitez en faire. Seulement, personne ne prendra le risque d’abîmer un œuvre unique en son genre. Souvent, les créatifs font des dépositions légales pour bénéficier d’une protection adéquate.

En qualité de repreneur, vous jouissez d’une clause qui vous donne l’autorisation d’y toucher, mais également de réclamer vos droits de propriétaire. En d’autres mots, un contrat en béton devrait vous épargner tout copie illicite ou emploi sans accord de votre part. En France, les textes sur la propriété intellectuelle fournissent le cadre légal pour toute œuvre d’art numérique ayant fait l’objet d’une déclaration officielle.

Se lancer vous-même dans la création

Le NFT est avant tout une expression de la créativité. Il s’agit d’art accessible pour lequel il n’y a pas de règle en particulier à respecter. Ce vaste domaine vous convie à mettre la main à la pâte, ou plutôt aux logiciels de graphisme. Vous pouvez essayer de montrer vos talents à partir de n’importe quelle application de traitement d’image, de vidéo ou de son. Les créatifs de tous horizons ont toujours pu publier leur réalisation. Avec les jetons non fongibles, ils peuvent rapidement les monétiser. Vous devriez songer à faire partie de cette communauté.

Grâce au Blockchain et les cryptomonnaies, les œuvres d’art 100 % digitaux sont valorisés par de milliers d’autres personnes. Le système actuellement en place protège contre toute tentative de copie ou de vol d’images. Les codes et les clés servent justement à cet effet. En tant qu’artiste créateur, vous pourrez toucher une redevance sur les reventes de votre œuvre. Ce qui signifie qu’à chaque fois que l’image change de main, vous empochez 8 à 10 % de la transaction en Ethereum. Retenez que vos gains changent en fonction de la fluctuation de cette cryptomonnaie.

Trouver le bon endroit pour vendre

Les créateurs de NFT ont pu vendre leurs œuvres au prix fort dans des rencontres qui mettent en avant leur talent. Parfois, il faut attendre patiemment une exposition ou une vente aux enchères pour espérer toucher le jackpot. Brassant d’importantes sommes d’argent, ces rendez-vous limitent l’échange à deux personnes : un créateur de génie (ou pas) et le collectionneur d’œuvre d’art fortuné. Les transactions peuvent aussi s’effectuer virtuellement. Le blockchain permet de sécuriser les passations.

Contrairement aux tableaux et sculptures où l’artiste doit faire le déplacement jusqu’au vernissage de l’exposition, les NFT se vendent librement en ligne. Ce qui vous évite de vous confronter à la haute société, aux connaisseurs en art tous azimuts et autres experts en tout genre. Vous vous affranchirez de la barrière de la langue, mais pensez tout de même à travailler votre anglais. Un minimum de vocabulaire serait indispensable pour marchander lorsqu’il le faut. Tenez-vous prêts à braver les décalages horaires si vous visez le marché du NFT Ouest américain ou japonais.

Se préparer à une activité engageant quelques dépenses

Tout le monde peut s’essayer à la création de NFT. Par contre, il faut vous attendre à des dépenses pour commencer votre nouvelle activité. De l’argent réel vous sera demandé pour acheter de la cryptomonnaie. Les plateformes telles que OpenSea exigent des frais pour diverses prestations. Les services comme l’ouverture de compte, la génération de collection, la création de logo nécessitent des contreparties.

À partir de Metamask, vous pouvez effectuer plusieurs manipulations. Vous pourrez télécharger des images sous différents formats notamment avec les compressions jpg, png, gif, svg. Il est aussi possible de transférer un contenu audio sous la forme d’un fichier mp3. Les vidéos pourront être en mp4. Les choix s’étendent sur le webm, le wav, l’ogg, le glb ainsi que le gltf. Quoi que vous fassiez, le jeton devrait avoir une taille raisonnable pour être manipulable partout. Il vous faut un volume en dessous des 100 Mégaoctets sur le disque dur. Un paquet peut même être verrouillé, c’est-à-dire réservé à son destinataire.

Vérifier l’authenticité d’un jeton non fongible

L’authenticité des NFT est garantie par des métadonnées. Tout le monde peut vérifier le journal des transactions avec un outil de type Etherscan.io. Cette traçabilité est complémentaire au dépôt du design auprès des bureaux de la propriété industrielle. Puis, le blockchain prend le relais en assurant la sécurité des jetons. Théoriquement, les tokens sont impossibles à répliquer.

Pour remonter l’information sur un NFT, il faut

  • Utiliser un explorateur de blockchain pour vérifier les métadonnées.
  • Trouver l’emplacement pour le hachage du NFT, c’est-à-dire l’endroit où l’original se trouve.
  • Contrôler les fichiers pour voir si le token est authentique.

Toutes ces démarches laborieuses sont assurées par des professionnels qui apportent de l’authenticité aux NFT, mais également aux cryptomonnaies.

Éviter de se faire arnaquer

Pour ne pas être la proie des arnaqueurs, il vaut mieux se faire accompagner par un spécialiste NFT. Ce serait préférable d’accorder ce rôle à un courtier recommandé par d’autres personnes de confiance. L’investisseur qui souhaite gagner de l’argent grâce à cette manne financière devrait apprendre à vérifier l’historique des tokens. Il lui faut également maîtriser la notion de blockchain et de portefeuille virtuel. Les mots clés à 12 lettres ou plus sont conseillés lorsqu’il faut en créer un.

La transparence est un critère de choix pour trouver une plateforme de transaction. Les bourses NFT devront être étudiées avec du recul, de préférence avec un explorateur EtherScan. C’est également judiciable de miser sur une blockchain Ethereum. L’outil Metamask reste l’un des meilleurs du secteur parce qu’il est équipé pour écarter les attaques de type phishing. De toutes les manières, les publicités sont à prendre avec des pincettes. La même prudence est de rigueur pour les sites aux hébergeurs douteux.

Persévérer et se focaliser sur les avantages

Si vous vous intéressez, à l’achat de NFT, sachez que ce geste vous permet de soutenir la créativité et l’art en général. L’acquisition de jetons vous aide à devenir propriétaire de séries limitées. C’est un bon début pour constituer votre collection d’œuvres uniques. Les images ou fichiers audio ou vidéo sont diffusés à grande échelle. L’emprunt pour l’édition d’un livre ou l’utilisation dans un podcast pourrait vous rapporter une certaine somme.

Ce sera surtout la revente d’un NFT qui fait gagner de l’argent aux collectionneurs. Plus il est rare, mieux l’œuvre sera valorisée. Sa côte peut rapidement culminer à des chiffres qui donnent le vertige. “The first 5,000 days” de Beeple vaut 69 millions de dollars. C’est un simple collage de plusieurs micro-images. À l’heure des influenceurs et des réseaux sociaux, la rareté sous toutes ses formes est une valeur sûre. « Just setting up my twttr », le message de Jack Dorsey, fondateur de Twitter a été vendu à trois millions de dollars.

Comprendre la valeur des biens immatériels

Dans un monde en pleine mutation, les NFT ne sont pas des exceptions. Certains achètent bien des vêtements ou des armes pour leur personnage de jeu vidéo RPG. D’autres sont prêts à débourser une fortune pour se créer une meilleure existence dans le Metaverse de Mark Zuckerberg. Alors, vouloir rester l’unique propriétaire d’une image créée en quelques minutes sur Adobe Photoshop devient « presque » une banalité.

 

Quoi qu’il en soit, l’Ethereum est un placement refuge après la chute du Bitcoin. À l’instar des avatars sur les réseaux sociaux, les NFT prennent de la valeur lorsqu’ils sont liés à la réalité. Comme les timbres postes sur les grands navires, les jetons parlant de basket NBA s’arrachent comme de petits pains auprès des fans de cette discipline. Pour l’acquéreur, l’image ou le fichier peut cristalliser sa fierté d’être l’unique détenteur d’un objet qui lui tient à cœur. Tant mieux si au passage, il devient mieux coté avec le temps. Comme avec le marché boursier, il est toujours possible de faire un peu de spéculation.

Ne pas se tromper dans l’estimation d’un crypto-objet

Les NFT connaissent un certain parallélisme de forme avec l’art classique. La notoriété du créateur donne de la valeur à l’œuvre. La nature de l’image,  le temps nécessaire à sa production, son historique et divers détails entrent dans l’équation. Quoi qu’il en soit, ce sont souvent les artistes qui décident du prix. En faisant l’impression ou la matérialisation de son travail, il augmente sa valeur d’au moins 10 %.

Il n’y a pas de règle pour estimer la valeur d’un objet virtuel. Toutefois, la rareté constitue un important point positif. Il faudra trouver un quelconque rapport avec la réalité. Des thèmes chers à l’opinion publique vont davantage attirer l’attention que des créations fantasmagoriques. Cela dit, l’inverse peut aussi se produire. Le CryptoPunk numéro 5822 représente une tête faite de quelques centaines de pixels, mais il vaut 23 millions de dollars. Bref, il n’y a pas tellement de logique.

S’apprêter à plonger dans un monde complexe

Il existe deux sortes d’acheteurs de NFT. Les uns font ce geste par passion pour les créations. Puis, il y a ceux qui considèrent ces jetons non fongibles comme des placements sûrs. Ils investissent sur des objets immatériels dont la valeur peut évoluer en millions d’euros ou plonger dans les abysses du jour au lendemain. Toutefois, il faut reconnaître qu’il s’agit d’une technologie toute récente. En dépit de l’engouement général, la structure n’a pas encore montré ses limites comme le Bitcoin l’a fait en implosant.

Il y a un autre détail à prendre en considération. Comme les NFT s’appuient exclusivement sur la cryptomonnaie, il se peut que tout dégringole en quelques jours. De plus, les pères de l’informatique moderne ne sont pas en faveur des tokens. En juin dernier, Bill Gate, l’ancien patron de Microsoft lui-même a émis son avis ouvertement en mettant les internautes en garde. Quoi qu’il en soit, cette nouveauté a fait plusieurs millionnaires. À l’heure où l’Ethereum s’échange contre 1 652 dollars, c’est peut-être le bon moment d’essayer les cryptomonnaies.

Faut-il investir dans la cryptomonnaie ou le NFT ?

Basé sur la blockchain, le NFT est indissociable de la cryptomonnaie. Les deux sont fondés sur les mêmes principes et attirent les mêmes investisseurs. Toutefois, il faut préciser que les jetons non fongibles font partie d’un vaste système qui s’appuie sur les monnaies virtuelles. Ces dernières s’affranchissent des banques, mais continuent de prendre référence sur le dollar ou l’euro. Dit simplement, il faut toujours débourser de l’argent réel pour commencer une activité dans les finances binaires.

Il est dans la nature de tout investissement de comporter quelques risques. Il revient à tout un chacun de fixer la ligne rouge à ne pas franchir. Autre constat : contrairement aux monnaies Internet, les NFT ne se contentent pas d’être des valeurs économiques. Ces objets représentent d’autres attraits, notamment pour l’essor de la créativité. D’autant plus que les images peuvent servir dans le monde réel. Avec les cryptomonnaies, il faut échanger ses cryptodevises pour gagner de l’argent que vous pourrez dépenser. Pour les NFT, les revenus se présentent aussi sous la forme de redevance, de droit d’auteur, de prix de vente, etc.

Un mot sur la récente volatilité du NFT

Les marchés du NFT sont particulièrement volatils. C’est une caractéristique commune aux valeurs cryptographiques. Les médias ont parlé d’effondrement il y a quelque temps, mais les mêmes journalistes évoquent aussi un engouement soutenu du grand public. À la différence des cryptomonnaies qui s’échangent contre des milliers d’euros (1 Bitcoin vaut 23 000 €), les NFT sont plus accessibles. Avec la baisse des valeurs boursières, les nouveaux investisseurs sont appelés à venir. De plus, il y a une réelle diversification des offres.

Les analystes recommandent actuellement d’observer la tendance du marché avant d’engager d’importante somme. Une baisse notable a été enregistrée les derniers mois, mais comme avec les cryptomonnaies qui plongent pour ensuite partir à la hausse, la pente va se redresser pour les NFT. Enfin, ce serait toujours préférable de trouver une plateforme de trading fiable et d’y placer des fonds sur le long terme. Il suffit de consulter les données historiques sur l’Ethereum pour s’apercevoir que cette monnaie virtuelle fait surtout gagner de l’argent aux investisseurs qui lui sont fidèles depuis quelques années.

Derniers conseils avant de vous lancer

La valeur marchande des NFT oscille avec le temps. Pour vous protéger d’une certaine volatilité, vous pouvez diversifier votre portefeuille. Pensez aux options lors des achats. N’écartez pas la possibilité de signer un contrat à terme avec votre courtier. Ce qui permet de fixer la valeur que vous souhaitez vous imposer pour les acquisitions et reventes futures. C’est comme un filet de sécurité en cas d’effondrement du marché. Essayez également de vendre vos NFT avant la date d’expiration de vos contrats.

Les options sont aussi envisageables. Ce sont des clauses qui vous donnent le droit d’acheter ou céder un actif à un prix déterminé à l’avance. Ces subtilités ont leur propre fin. Pensez à agir avant qu’elles arrivent à échéance. De toute évidence, ces dispositifs avantagent surtout ceux qui investissent sur le moyen et long terme. Voilà, vous savez tout, bonne chance.

Sorare : prendre le meilleur départ dans le jeu de cartes en ligne

Si vous aimez les jeux utilisant de la cryptomonnaie, vous avez probablement entendu parler de Sorare. Ce jeu repose sur les NFT. Vous aurez la possibilité d’acheter des cartes représentant des joueurs de football professionnels, et il vous faudra composer la meilleure équipe possible pour partir affronter d’autres joueurs. Tout se fait directement en ligne, et vous pouvez cliquer ici pour retrouver les meilleurs conseils pour jouer à Sorare.

Si vous réussissez à remporter des matchs, vos cartes seront améliorées et elles gagneront en valeur. Vous aurez ainsi la possibilité de les vendre plus facilement et à un meilleur prix qu’à l’origine. Le jeu Sorare permet donc de passer de nombreuses heures à s’amuser, mais également de réussir à réaliser des bénéfices.

C’est un jeu qui plaira à tous les amateurs de jeux de cartes à collectionner, mais également aux amateurs de jeux de management. Il vous faudra réussir à composer une bonne équipe, mais qui se révélera assez complète pour réussir à vaincre les autres joueurs. Il sera également possible d’échanger des cartes avec d’autres joueurs si vous le souhaitez.