sharesale

Quelles alternatives à Shareasale ?

Shareasale figure parmi l’une des plus grandes plateformes d’affiliation au monde. Comptant plus de 16 000 entreprises partenaires, ce site a séduit bon nombre de webentrepreneurs voulant se constituer une source de revenus récurrents. Seulement, pour certains, l’aventure s’est finie d’une manière inattendue. En effet, la plateforme peut rompre le partenariat à tout moment si l’on enfreint les termes d’utilisation. Pour ceux qui sont dans cette situation, nous allons présenter les alternatives à Shareasale. Mais avant cela, nous allons nous pencher sur ses atouts et les motifs qui peuvent justifier une rupture de contrat.

Shareasale : l’un des géants de l’affiliation

Shareasale ne dispose pas d’un réseau aussi étendu qu’Amazon Associates. Toutefois, cette plateforme propose aux affiliés une grande diversité de produits à promouvoir. En une vingtaine d’années d’existence, elle n’a cessé d’élargir son influence en convainquant des entreprises prometteuses à la rejoindre. Aujourd’hui, les créateurs de contenus et infopreneurs de tous horizons peuvent choisir entre plus de 100 000 références allant des mobiliers de jardin aux jouets pour enfant en passant par l’électroménager. Un atout qui a permis à la plateforme de se tailler une place de choix sur ce secteur. D’ailleurs, de nombreux affiliés ne tarissent pas d’éloges à son sujet.

Pourquoi Shareasale est-il populaire ?

Du point de vue des affiliés, Shareasale doit sa popularité à son catalogue de produits bien fournis. La plateforme résout un des principaux problèmes des webmasters intéressés par l’affiliation qui est la recherche de produit. Bon nombre d’entre eux administrent des sites généralistes et doivent occasionnellement glisser des guides d’achat ou des reviews pour monétiser leurs portails. Seulement, trouver un programme d’affiliation qui propose les produits qu’on a en tête n’est pas toujours une mince affaire. Chez Shareasale, ce problème ne se pose pas puisqu’il y a peu de chances que l’article soit introuvable sur la plateforme. Sachez d’ailleurs que de nouveaux produits sont ajoutés chaque jour.

Pour certains, rejoindre Shareasale a aussi été une évidence en raison de l’ergonomie du site. Malgré un aspect visuel qui semble dater, on parvient sans peine à naviguer pour accéder à ses informations personnelles, consulter les caractéristiques d’une famille de produits en particulier ou encore les payements en attente. D’après les avis laissés ici et là, les modalités d’inscription sont loin d’être contraignantes. Ainsi, un novice réussira à s’inscrire du moment qu’il dispose déjà d’un site internet actif. Notons également que tous ceux qui souhaitent promouvoir un article quelconque seront acceptés. Vous ne recevrez donc pas un message de refus après avoir choisi de promouvoir un produit quelconque.

Concernant les paiements, rien à signaler ! Toutes les ventes réalisées et chaque visite amorcée depuis le lien d’affiliation seront comptabilisées. L’équipe fera preuve de transparence et vous recevrez chaque centime que Shareasale vous doit. Notons que la plateforme n’autorise que les retraits de plus de 50 USD.

Toujours est-il que si d’innombrables webentrepreneurs sont restés chez Shareasale, c’est aussi en raison de la possibilité d’échanger avec le responsable du programme. Les meilleurs vendeurs peuvent donc négocier auprès de la plateforme ou de l’enseigne partenaire des commissions bien plus élevées. Ceci constitue un vrai plus pour les affiliés qui ont de grandes ambitions pour leurs sites internet.

 Quels sont les faiblesses de Shareasale ?

Avec toutes ses qualités, pourquoi Shareasale n’est-il donc pas le leader du marché de l’affiliation ? Eh bien, plusieurs raisons expliquent cela à commencer par son envergure. Shareasale ne jouit pas d’autant de prestige que CJ Affiliates ou Amazon Associates. Elle peine à convaincre les grandes marques et ne collabore finalement qu’avec des PME ou des entreprises connues qu’au niveau local. En ce sens, bien qu’elle propose une grande diversité de produits, souvent, ces articles ne sont pas forcément très connus du grand public. Ce qui constitue un véritable défi pour les affiliés. Ces derniers peuvent éventuellement mettre la main sur des produits de niche. Néanmoins, ils devront redoubler d’efforts pour les faire connaitre.

A lire également  Meilleures stratégies de marketing de contenu : quelles sont-elles ?

Les habitués ont également constaté que les liens fournis ne sont pas particulièrement adaptés pour les sites sous WordPress. Effectivement, bien souvent, ces liens comprendront le caractère « & ». WordPress change ce caractère en « &nbsp » lorsqu’il passe du mode texte au mode visuel. Finalement, le lien collé sur le site pourrait donc finalement ne pas fonctionner. À ce jour, on ignore si ce problème a été réglé. Toutefois, ce petit souci pourrait bien ruiner tous les efforts des webmasters peu attentifs. Dans ce cas de figure, rien ne permet de détecter ces liens invalides sur Shareasale. Le principal concerné pensera simplement que les produits en question n’intéressent pas le public. Il faudrait donc y remédier au plus vite.

Se faire éjecter de Shareasale : comment réagir ?

Ceux qui baignent dans l’affiliation depuis des années savent déjà que l’on peut se faire éjecter d’un programme n’importe quand. Effectivement, les conditions d’utilisation et de souscription concernent de nombreux points. Des points que la plateforme ne vous exposera pas forcément ou que vous allez négliger par manque d’attention. Ainsi, vous pourrez être exclu parce que vous avez donné un prix fixe aux produits ou parce que vos liens d’affiliation n’ont pas été placés au bon endroit. En tout cas, si vous recevez un courriel annonçant votre exclusion, ne paniquez pas. L’herbe est peut-être plus verte ailleurs. Et c’est justement ce que nous allons vous présenter à travers ces alternatives à Shareasale.

Awin

Awin est l’un des principaux opérateurs en matière d’affiliation en Europe. Issu de la fusion entre Zanox et Affiliate Window en 2017, le groupe était parfaitement pourvu pour concurrencer Amazon. Un an plus tard, il commençait déjà à racheter ses concurrents, dont Shareasale. Choisir Awin revient donc à rejoindre la société mère, propriétaire de Shareasale et vous aurez accès à davantage de produits pour des commissions plus que satisfaisantes.

Lemonads

Lemonads est en passe de devenir une référence du marketing de l’affiliation. Avec des partenaires présents dans 200 pays, cette plateforme constitue une alternative intéressante pour les web entrepreneurs du monde entier. Pour l’heure, beaucoup l’apprécient pour les modalités de versement des commissions. Effectivement, il fait partie des rares acteurs du marché qui peuvent procéder à un paiement hebdomadaire.

Rakuten Advertising

Rakuten Advertising n’est plus à présenter aux webmasters francophones. Cette plateforme est très bien positionnée dans l’Hexagone. De nombreux webmasters apprécient particulièrement l’assistance fournie. Ainsi, des conseillers peuvent éventuellement vous épauler afin d’identifier les leviers à exploiter pour accroitre les ventes. Les programmes proposés concernent de nombreux secteurs pour ne citer que le Retail ou la filière touristique.

CJ Affiliate

CJ Affiliate est un véritable mastodonte. Cette plateforme possède le réseau le plus étendu du marché. Bien qu’elle n’ait plus rien à prouver en pratiquement 30 ans d’existence, peu de Français se tournent vers CJ Affiliate. Le site propose peu de programmes aux francophones et finalement les choix sont donc restreints. Néanmoins, il reste une aubaine pour tous les blogueurs et webmasters bilingues en quête de nouveaux défis à relever.

ClickBank

Apparu en 1998, ClickBank figure aussi parmi les acteurs historiques de l’affiliation au même titre que CJ Affiliate. Néanmoins, alors que CJ Affiliate préconise un contrôle minutieux, ClickBank se veut moins exigeant. Ainsi, les modalités de souscription sont moins contraignantes avec des commissions plus élevées. Dans ce cas, où est l’arnaque ? Eh bien, il n’y en a pas si ce n’est que de temps à autre vos sous tarderont à arriver sur votre compte courant.

Yohann G.