Rails lance un tour de table de 6,2 millions de dollars pour son alternative décentralisée FTX

Rails initie une levée de fonds de 6,2 millions de dollars pour son offre décentralisée alternative à FTX

Dans un monde financier en constante évolution, la récente faille laissée par l’effondrement de l’échange cryptographique FTX en 2022 a suscité une course pour la remplir. **Rails**, un nouveau venu sur la scène des échanges décentralisés, s’est rapidement positionné comme un prétendant sérieux, attirant l’attention avec une levée de fonds impressionnante de 6,2 millions de dollars. Dirigée par **Satraj Bambra**, co-fondateur et PDG, cette startup ambitionne d’introduire une plateforme offshore dans des territoires cryptographiques accueillants, tout en excluant volontairement les États-Unis de son champ d’action pour le moment.

Les regards sont tournés vers Rails qui aspire à jeter un pont entre les mondes des échanges centralisés et décentralisés en développant une technologie innovante. Avec le soutien de Slow Ventures, CMCC Global, Round13 Capital et Quantstamp, Rails prévoit de renforcer son équipe d’ingénieurs et d’étendre ses stratégies de licence et de réglementation pour assurer une pleine conformité.

La chute de FTX a révélé divers problèmes, notamment l’usage abusif des dépôts des clients. En réponse, Rails met un point d’honneur sur la sécurité des fonds des utilisateurs, notamment à travers les dérivés cryptographiques et les contrats à terme perpétuels – une offre que de nombreuses institutions financières recherchent depuis la disparition de la plateforme de Sam Bankman-Fried. Bambra, en tandem avec Megha Bambra et Rick Marini, anciennement de Grindr, poursuit une vision audacieuse. Ayant déjà fait leurs preuves par la vente de leur précédente startup BlockEQ à Coinsquare pour près de 8,8 millions de dollars, l’équipe est prête à révolutionner le marché.

Rails se focalise sur une clientèle constituée essentiellement de teneurs de marché et d’investisseurs institutionnels ou fortunés. Le concept des contrats à terme perpétuels, offrant une gestion des risques plus affutée, est au cœur de leur proposition. De plus, la plateforme prend une direction audacieuse avec l’autogarde des fonds, permettant aux propriétaires un contrôle absolu sur leurs actifs, contrairement à la confiance traditionnellement accordée aux banques ou aux autres bourses.

A lire également  Un réseau Web3 inédit est en développement pour éliminer la domination des Big Tech sur vos données.

Avant un lancement public prévu plus tard dans l’année, Rails a déjà sécurisé plus de 10 millions de dollars en capital au cours d’une phase privée. La plateforme s’apprête à ouvrir ses portes à un sélectionné de participants pour des tests bêta dès mai, assurant le bon fonctionnement des échanges.

L’emplacement final de Rails reste à déterminer, mais il sera ancré dans des juridictions favorables à la cryptographie. En adoptant une approche hybride combinant le meilleur des mondes centralisés et décentralisés, Rails vise à offrir une expérience utilisateur sans précédent, où chaque transaction est rapide et fiable, tout en gardant une mainmise totale sur ses actifs.

À la lumière du précédent de FTX, Rails se positionne non seulement comme une alternative fiable mais aussi comme un pionnier dans l’auto-garde et la transparence des opérations sur la blockchain. Dans un futur proche, la société envisage d’élargir ses fonctionnalités sociales et de nouer des partenariats clés pour enrichir son écosystème. Pour Bambra, Rails n’est pas une aventure opportuniste, mais une quête pour redéfinir l’échange cryptographique, en plaçant l’expérience et la sécurité de l’utilisateur au centre de tout.

Yohann G.