chief information officer

Quel est le rôle du Chief Information Officer ? 

Les nouvelles technologies, en l’occurrence l’Internet fait naître bon nombre de professions qui n’existaient pas il y a 20 ans. Le Chief Information Officer ou CIO fait partie d’une longue liste. Ce responsable joue un rôle clé dans un monde où les entreprises fondent essentiellement leur croissance sur le numérique. Voici un nouveau chapitre sur les métiers du digital.

Le Chef Information Officer, un directeur « geek »

Communément appelé directeur des systèmes d’information en France, le CIO endosse une grande responsabilité. Le Chef Information Officer est avant tout un as des technologies digitales. De niveau ingénieur ou plus, cette personne a pour mission de gérer la communication numérique et tout ce qui a un rapport avec l’informatique. Ce technicien porte aussi la casquette de manager.

Le directeur des systèmes d’information a vu son métier évoluer significativement depuis les années 2000. Actuellement, ce technocrate averti doit analyser la manière de mieux profiter des outils digitaux et moyens de communication disponibles. Il consacre une bonne partie de son temps à une veille technologique pour que sa société soit à la page des dernières trouvailles.

La mission du CIO évolue au cours du temps

L’appellation DSI existe depuis les années 80. À l’époque, le CIO pratique un métier technique. La profession s’apparente davantage à celui de responsable réseau. En effet, il a fallu gérer Ethernet et les serveurs en interne. La personne opérait en solo ou avec quelques assistants. Ils étaient aussi en charge de mettre en place des bases de données et des canaux de communication de type Intranet, fax ou minitel.

C’est à partir de 2010 que le métier du CIO fait un bond. L’affranchissement du serveur, la naissance du Wifi et surtout l’apparition du Big Data change complètement la donne. Le Chef Information Officer doit désormais composer avec Internet haut débit et le Cloud après avoir longtemps joué avec l’ADSL et les disquettes. L’as des high-tech endosse enfin une véritable mission : garder son entreprise à la pointe de la technologie. Il était libéré des tâches de maintenance de réseau et gère toute une équipe.

Les principales responsabilités du DSI en 2021

À ne pas confondre avec le directeur de l’exploitation informatique qui se charge du bon fonctionnement général, le CIO doit maintenir l’avantage technologique. En collaboration avec le responsable réseau, il met en place les canaux de communication en interne. C’est aussi l’interlocuteur pour les logiciels de messagerie, Drive et les technologies du même genre. Il n’a pas beaucoup chômé depuis la crise du Covid19 où il fallait relever un défi : continuer d’être productif en restant éparpillé géographiquement.

Les entreprises les plus performantes disposent majoritairement un DSI. D’ailleurs, les plus petites structures ont aussi leur CIO. Ce dernier doit travailler de concert avec d’autres techniciens le personnel de front office pour rendre la startup joignable par tous les moyens technologique existants. Il doit mettre en place des logiciels de gestion commerciale et de relation client. Dans certains cas, il a fallu implanter toute une plateforme en collaboration avec un chef de projet informatique.

A lire également  Gérer les formalités pour son départ à la retraite

Un cursus de formation libre, mais beaucoup de qualités exigées

Le profil d’ingénieur s’avère être le minimum pour prétendre au statut de directeur DSI. Cette qualification permet de gérer une équipe de techniciens avec une licence ou bien un master. Dans tous les cas, un cursus de formation dans l’informatique ou la gestion de base de données est pratiquement obligatoire. Actuellement, des écoles de technologie proposent une filière Système d’information. Cela dit, un diplôme en administration des affaires et des talents innés en codage ouvrent des portes.

Le poste de CIO exige bon nombre de qualité humaine. Pour être un DSI, il faut une capacité d’adaptation exceptionnelle. Le responsable doit en effet, comprendre le fonctionnement d’une entreprise dans un délai assez court. Cela l’aide à mettre au point une stratégie digitale. Une aptitude à travailler en équipe est également requise. Il faudra se donner la main avec des responsables de réseaux, de la maintenance. Une parfaite entente avec l’administration est de rigueur, quitte à supporter la pression. Le CIO doit savoir vulgariser les nouvelles technologies et être bon pédagogue.

Parlons un peu de rémunération

salaire

Les qualifications et le travail acharné du Chief Information Officer lui permettent de gagner jusqu’à 120 000 à 200 000 € par an. C’est le salaire pour les États-Unis. Il varie d’une société à l’autre. Quoi qu’il en soit, le DSI gagne nettement plus qu’un chef de département informatique qui perçoit autour de 180 000 euros en 12 mois. Ce sont des chiffres bruts dans les multinationales auxquels il faudra encore déduire les taxes.

Les petites entreprises préfèrent nommer le CIO par un autre terme que directeur des systèmes d’information. C’est plus cohérent dans une société à responsabilité limitée où le plus haut rang revient au gérant. Cela dit, les missions restent les mêmes. Pendant son temps libre, le DSI peut coder pour mettre au point une application maison pouvant aider au fonctionnement de l’entreprise. Bref, c’est loin d’être un métier de tout repos, calvitie et cheveux blancs garantis !

Yohann G.