libre office

LibreOffice, la suite bureautique par excellence

Suite bureautique 100 % libre de droits, LibreOffice est un ensemble de logiciels open source. Cette solution gratuite se présente comme une alternative très sérieuse à Microsoft Office. Elle inclut un traitement de texte, un tableur, mais également un programme pour préparer les diaporamas. Découvrez tout ce qu’il y a à retenir sur ce pack édité par The Document Foundation.

Des logiciels complets et compatibles dans le pack LibreOffice

Dérivé du projet openoffice.org, le pack LibreOffice a été un moment une propriété d’Apache. Laissée à l’abandon, la suite logicielle est devenue libre de droits avant de refaire surface. Son développement continu aboutit à des programmes bureautiques qui peuvent tenir tête à Word, Excel ou PowerPoint. De nombreuses mises à jour et des extensions perpétuellement ajoutées en ont fait une solution de choix pour se passer de licence Microsoft.

La force de LibreOffice repose essentiellement sur son environnement informatique ouvert. Les logiciels dans le pack sont compatibles avec tous les systèmes d’exploitation connus, en l’occurrence Microsoft Windows, Linux et OS. Par ailleurs, les fonctionnalités dépassent parfois celles des autres programmes similaires. C’est dû au fait que des développeurs continuent de travailler sur les différents aspects de la suite bureautique. Le pragmatisme est au rendez-vous grâce à une barre d’outils très fournis.

Le traitement de texte en toute aisance avec Writer

Équivalent gratuit de Microsoft Word, le logiciel Writer est un pilier de LibreOffice. Ce programme propose le traitement de texte en toute facilité. Ses nombreuses fonctionnalités comprennent des tâches basiques telles que la création de documents et la saisie. Il offre aussi une mise en page pratique. L’utilisateur peut spécifier la taille du papier et l’orientation. L’édition de livre devient plus simple avec Writer. Ce dernier permet de générer et de remplir directement des colonnes. L’insertion de tableau, de zones de texte et d’images en tout genre reste facile sur ce programme.

Sur Writer, la mise en forme n’a rien à envier à celle des autres logiciels payants similaires. L’utilisateur peut gérer la police. Il pourra changer les couleurs de texte ou faire un surlignage. Fait rare, les caractères spéciaux tels que les exposants et les indices peuvent facilement être intégrés à la rédaction. Les éditeurs ont même prévu des listes à puces, la numérotation ou l’ajustage des alignements. Ce traitement de texte comprend un correcteur d’orthographe avec une puissante extension pour écrire sans faute dans une centaine de langues.

De beaux tableaux grâce à Calc

Tableur gratuit toujours en développement, Calc ne prétend pas encore remplacer Microsoft Excel. Ce dernier reste le leader de son secteur surtout avec son langage de programmation. Cela dit, son challenger peut déjà assurer une bonne partie de ses fonctionnalités. Le logiciel LibreOffice assume des tâches de base telles que la création et la mise en forme de tableaux. Il suggère l’intégration de formules dans les cellules. Allant d’une simple somme aux équations mathématiques, les fonctions pourront être ajoutées. D’ailleurs, ce programme peut devenir une base de données complexe.

Les fonctionnalités de Calc sont des plus complètes. Cela commence par le remplissage et la mise en forme des cellules. Couleurs, taille de texte, bordures et d’autres détails pourront être peaufinés. Le programme marque sa différence avec l’outil de création de liste, l’ajout de graphes statistiques ou l’intégration de tableaux croisés dynamiques. Les onglets en bas de l’écran permettent de disposer d’un grand nombre de classeurs. Si besoin est, l’utilisateur peut avoir des macros.

La présentation devient un jeu avec Impress

Ceux qui connaissent PowerPoint vont retrouver un air de déjà vu avec Impress. Il faut reconnaître que cette similitude est bien marquée avec les deux logiciels de présentation. Ressemblantes ou pas, les fonctionnalités de ce programme d’édition de slide sont assez faciles à comprendre. Comme son concurrent payant, il suggère un large choix de templates prêts à être remplis. La mise en forme des diapositives peut se faire manuellement ou de manière automatique. Ceux qui préfèrent partir d’un document vierge pourront personnaliser leur diaporama à leur guise.

A lire également  Comment ne pas faire de fautes d'orthographe ?

Le logiciel Impress ne se limite pas à la création de diapositives. Il gère aussi l’animation en gardant le contrôle sur la diffusion sur le vidéoprojecteur. Les pages peuvent être lancées à un certain rythme ou manuellement. Chaque slide pourra avoir un fond travaillé et des polices personnalisées. Il est possible d’ajouter des effets de transition originaux. Des objets tels que de graphiques multicolores ne devront poser aucun problème. L’utilisateur a même le droit d’intégrer une vidéo ou des macros à la présentation.

Des logiciels spéciaux entièrement gratuits

Writer, Calc et Impress restent les bases mêmes de LibreOffice. Ces applications phares sont loin d’être les seuls dans la logithèque. Le pack bureautique propose par exemple un programme dédié au dessin. Mieux que Microsoft Paint ce logiciel baptisé Draw gère très bien les intégrations. Il s’agit davantage d’un équivalent de Publisher avec des fonctions d’ajout d’images, la mise en forme de blocs de texte ou l’insertion de graphiques.

Autre logiciel qui mérite le détour, Math sert exclusivement à l’écriture des équations mathématiques. Les formules avec le maximum de caractères spéciaux pourront être rédigées sur ce programme avant d’être ajoutées à une feuille Word ou Writer. À ce titre, les documents édités sous LibreOffice peuvent prendre les formats Microsoft : .docs, .xls ou. ppt. Des suffixes propres au pack office open source existent. Ils ne posent aucun souci de compatibilité.

De très bonnes raisons d’opter pour cette solution bureautique

La simplicité constitue le principal avantage de l’ensemble des logiciels LibreOffice. Les habitués du pack Microsoft Office n’auront aucune difficulté à l’adopter. De toutes les manières, l’interface reste intuitive pour chaque programme. La création, la mise en forme et la personnalisation des documents peuvent se faire sans problème sur Writer, Calc et Impress. Ce pragmatisme est également palpable avec Draw, l’outil de dessin et de publipostage.

LibreOffice Math est un programme à part que Microsoft n’offre pas. Cet outil d’aide à l’écriture mathématique comporte des spécificités telles que le papier millimétré. Il comprend aussi un assistant qui guide pour la gestion de base de données. Puis, la possibilité de partage de documents est un avantage commun pour les logiciels LibreOffice. Cette forme collaborative ne présente aucun risque de fuite de données. Le modèle d’affaires de l’éditeur repose exclusivement sur les dons de la communauté d’utilisateurs.

Un pack bureautique presque sans inconvénient

Bien que LibreOffice soit une excellente alternative à Microsoft Office, cette suite bureautique est loin d’être parfaite. Contrairement à sa concurrente payante, les logiciels ne comportent aucune aide. Les tutoriels et les guides sur Internet sont rarissimes. Alors, tous ceux qui ne sont pas familiers au traitement de texte et au tableur sont livrés à leur sort face à ce pack. Un semblant de page de dialogue existe dans l’offre, mais elle est vide.

Cet ensemble de logiciels repose sur un environnement Java. Cela implique le téléchargement d’extension et d’autres plug-ins pour pouvoir utiliser la dernière version. Des exigences telles que la création de la base de données ou des installations obligatoires pourront aussi faire partie des inconvénients.

Notre avis sur LibreOffice

De nombreuses universités, entreprise et institutions étatiques ont opté pour LibreOffice pour la bonne raison. Cette suite bureautique est 100 % gratuite. Elle affranchit du dictat de Microsoft sur le marché du pack office. Ainsi, cet ensemble de programmes a le mérite d’exister pour donner aux consommateurs le choix de décider. Cela dit, il faudra apprendre à installer et manœuvrer le Java Runtime Environment pour pouvoir en profiter de manière complète.

Yohann G.