shadow pc

Shadow revoit sa stratégie et lance 5000 nouveaux PC accessibles depuis le Cloud

Fière de représenter le génie créatif français, Shadow a été placée en redressement judiciaire en 2021. Fournisseuse de solution software, la marque tricolore propose des PC virtuels. L’utilisateur peut jouir d’un ordinateur distant avec une puissance de calcul satisfaisante et d’une mémoire vive adéquate. La société quasiment en faillite a été sauvée par Octave Klaba, président fondateur d’OVH, leader du Cloud Computing dans l’Hexagone.

La renaissance de Shadow repose sur une stratégie repensée

À ses débuts, Shadow a eu l’ambition de s’attaquer à un secteur de pointe réservé à une petite poignée d’acteurs. Formant un club fermé, ces derniers sont souvent des grands groupes de l’informatique à la santé financière solide qui souhaitent se diversifier. Après son tumultueux lancement, la marque française cerne mieux le marché des ordinateurs en ligne. La jeune société a pris des leçons de ses erreurs de jugement. Désormais, l’entreprise proposera un service gagnant-gagnant avec un rapport qualité/prix revu.

Parmi les nouvelles directives, il y a le changement de tarif, l’ajustement des termes du contrat ainsi que l’investissement sur des serveurs plus performants. Selon Blade, la société derrière la marque Shadow, il est impératif de mieux gérer la confiance que la communauté d’utilisateurs avait en elle depuis un peu plus de 5 ans. Le rapport est fortement façonné par une histoire pleine de belles promesses. Les dirigeants font une écoute active à leur clientèle. Ils communiquent moins et préfèrent apporter des solutions concrètes à chaque besoin d’un abonné.

L’ambition d’atteindre 100 000 portefeuilles clients

Shadow a plus que besoin d’atteindre la barre des 100 000 utilisateurs lors de cette relance. Ce nombre a été dépassé par le passé et la marque espère pouvoir la garder. Pour cela, il leur faut adopter de nouvelles approches. Il est plus que nécessaire de résoudre le souci d’attente intermittente à cause de problèmes de serveurs. Dès l’automne 2021, Shadow s’est équipé de 5 000 points d’accès instantanés supplémentaires.

Avec cette refonte, le système de PC en ligne ne devrait pas abuser de la patience de ses utilisateurs. L’activation de l’ordinateur virtuel prend à peine 72 h au maximum. La dotation de nouvelles installations hardware et des serveurs plus efficaces ravive aussi l’enthousiasme de l’équipe de Shadow. Le personnel reste le même dans l’ensemble. Disposant de moyens techniques et financiers confortables, le département marketing suit désormais une politique de prestation axée sur la croissance.

A lire également  3,6 millions de sites Web hors ligne après l'incendie du Data center d'OVH

Vers la création d’un environnement logiciel innovant

Sous l’impulsion d’OVH, Shadow peut accélérer la cadence pour la conquête du marché des PC virtuels. Les nouvelles ressources financières, techniques et humaines lui sont stratégiques. À ces éléments s’ajoutent son savoir-faire et sa bonne connaissance du secteur. Il reste à présent à l’équipe de développer des logiciels qui permettront réellement de se démarquer des autres.

Pour cette année 2022, l’entreprise revoit ses objectifs à la hausse. Elle estime atteindre son chiffre d’affaires visé avec des cycles de vie retravaillés pour garder la tête du peloton. Dans le domaine des logiciels et services en ligne, il faut créer un bon produit et en proposer un meilleur avant que les autres parviennent à le copier. Dans les faits, la marque a dû mettre au point un système d’authentification, des outils de gestion pertinents et un mode de paiement plus moderne.

Probable changement de cible pour Shadow

Puis, la marque s’est dotée d’une identité visuelle en adéquation à sa nouvelle cible. Le logo et les supports publicitaires reflètent davantage une clientèle qu’elle n’a pas initialement prévue. En 2016, son principal fondateur Emmanuel Freund a surtout voulu viser les fans de jeu vidéo en ligne. Pourtant, leur besoin était presque techniquement irréalisable. Ce qui pousse la marque à réajuster son modèle d’affaires.

Actuellement, OVH souhaite surtout proposer ses PC virtuels à une clientèle B2B. Le géant du Cloud Computing cherche surtout à séduire des professionnels à la recherche de moyens technologiques pas forcément exceptionnels, mais avec des logiciels adaptés à leur cœur de métier. Sinon, Octave Klaba déploie toute son influence pour donner à Shadow l’infrastructure matérielle qui lui permet de connaître une croissance pérenne. Il y a notamment la collaboration avec INpact, un autre nom à retenir en matière de serveur. Attendre et voir.

Yohann G.